gaetane

Bénin: Joseph Djogbénou regrette son départ du gouvernement pour la cour

Dans quelques jours, plus précisément à partir du 06 Juin 2018, Joseph Djogbénou, actuellement garde des sceaux, ministre béninois de la justice, de la législative et des droits de l’homme quittera le deuxième gouvernement du président Patrice Talon pour siéger parmi les autres sages de la 6ème mandature de la Cour constitutionnelle.

Reçu dans une interview par  nos confrères de l’organe public, Joseph Djogbénou  a exprimé son regret de devoir prendre sa distance vis-à-vis de son mentor, le président Patrice Talon et des autres membres de son gouvernement dans lequel il joue un rôle essentiel.

« …Dans les jours à venir, bientôt sans doute, je serai frustré de ne plus être directement le collaborateur du président de la République » regrette t-il.

Mais s’il se dit heureux que la République l’ait appelé à un autre niveau de responsabilité au « service du peuple », il manifeste néanmoins quelques regrets et affirme même qu’il serait frustré de ne pouvoir plus jouer certains rôles aux côtés du Chef de l’exécutif car ses nouvelles responsabilités à la Cour constitutionnelle lui retireraient le privilège d’assister le chef de l’état dans sa volonté ardente de réformer le Bénin.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Cour constitutionnelle: Joseph Djogbénou justifie sa désignation par l’Assemblée nationale [/su_heading]

« …Depuis deux ans avec passion, avec patience, avec énergie, avec la totale disponibilité du chef du gouvernement, président de la République, avec le soutien de l’ensemble des membres du gouvernement, nous avons ensemble, pendant ce cheminement, accompli beaucoup de choses dans l’intérêt de notre pays et de nos compatriotes. Je ne peux pas dire que cette présence continue, forte, fertile ne me manquerait pas. Sans doute qu’il y aura une mutation. Je serai condamné à ne plus livrer ces informations, à ne plus m’exprimer devant vous, à me laisser interviewer, à ne plus communiquer. Voyez-vous que c’est une grosse frustration… » se désole t-il.

Mais voyant que sa nouvelle destination n’est que la poursuite de l’appel du peuple béninois, l’actuel ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme se dit déterminé à assurer cette transition.

Mais avant cette douloureuse séparation, le président d’honneur du parti « Alternative Citoyenne » tient à remercier tous ceux qui lui ont permis de faire l’expérience de la gouvernance publique à un niveau assez élevé.

« …Mais, je voudrais remercier les uns et les autres, de nous avoir donné l’occasion de contribuer à ce que nous avons fait aux côtés du président de la République. Et, le président de la République en premier. » conclut -il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus