Bénin – carnet noir: le général Robert Sèwadé n’est plus

Le haut commandement de l’armée béninoise est en deuil. Le général de brigade Robert Sèwadé n’est plus. Il a tiré sa révérence dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 Mai 2018.

Nommé général de brigade et directeur général de la gendarmerie national en 2012 par le président Thomas Boni Yayi, le général Robert Gbondjého Sèwadé a pris le commandement le 4 mai 2012. Il a remplacé le Général de brigade, Sèmègan Cocou Lègba au camp Bio Guerra 1 à Porto-Novo.

L’homme qui vient de s’élever vers la patrie céleste a été formé de 1978 à 1980 à l’Académie militaire de Moscou en Russie ex Urss, de 1987 à 1988 à Moramanga à Madagascar en Application Officier de gendarmerie, de 1989 à 1990 à Porto-Novo au Centre de perfectionnement des officiers en cours des capitaines.

Il a aussi suivi un stage d’information de Commandant de compagnie à Dijon en France en 1993, un cours d’Officier d’Etat-major au Centre d’enseignement supérieur de gendarmerie à Maisons-Alforts à Paris en France en 1995 et de 2007 à 2008, un stage à l’Ecole de guerre du Collège de défense nationale d’Abuja au Nigeria.

Le Général Robert Gbondjého Séwadé, a aussi eu à occuper plusieurs fonctions au service de son pays. Il a été de 1980 à 1983, l’Attaché Consulaire, chargé de la sécurité à l’Ambassade du Bénin à Niamey au Niger ; Premier Secrétaire chargé de la sécurité du Bénin à Washington aux Etats-Unis de 1983 à 1987 ; Commandant Adjoint à l’Ecole nationale de la gendarmerie à Porto-Novo de 1992 à 1993 ; Commandant adjoint de la compagnie de gendarmerie de Cotonou de 1993 à 1994 ; Commandant de la Brigade spéciale de gendarmerie du Port Autonome de Cotonou de 1994 à 1996 ; Commandant de la compagnie de gendarmerie de Cotonou de 1996 à 1997 ; Directeur de la logistique de la gendarmerie nationale à Porto-Novo de 1997 à 2000 ; Commandant du Groupement régional Sud de la gendarmerie nationale de 2000 à 2004 ; Directeur de l’intelligence et de sécurité militaire au ministère de la défense nationale de 2004 à 2006 ; puis Directeur général adjoint de la gendarmerie nationale depuis le 13 juin 2006 jusqu’à sa nomination en Conseil des Ministres à la tête de la gendarmerie nationale.

Né le 20 septembre 1953 à Ablomè, département du Mono, il est marié et père de 06 enfants. Paix à son âme.

1 commentaire
  1. Apya dit

    Paix à son âme

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus