A la Une Société

Bénin – braquage d’un véhicule de Sagam en 2006 : les coupables enfin jugés

Ils sont enfin fixés sur leurs sorts. Reconnus comme présumés coupables dans un braquage d’un véhicule de convoyage de fonds appartenant à la Société Sagam Security en 2006, ils ont été jugés et condamné ce mercredi 09 mai 2018. Ouvert le mardi, c’est donc finalement hier mercredi que le procès a connu son épilogue avec le verdict final du tribunal.

Ils sont au nombre de quatre à être reconnus coupables et condamnés à des peines différentes. Le premier, Iféany Moses Ofoukou, reconnu coupable de crime d’assassinat et de vol à main armée est condamné à la prison à vie. Charles Ezedji alias Picolo et Chukwu Elendu reconnus coupables de complicité de vol à main armée sont condamnés à leur tour à 20 ans d’emprisonnement

Quand à Francis Wanaebulamo Onvencho , il écope de 12 ans de travaux forcés et acquitté pour crime de vol à main armée et de complicité d’assassinat. Par contre, il est reconnu au même titre que les trois premiers, coupables de crime d’association de malfaiteurs. En dehors des peines d’emprisonnement, ils sont contraints à payer 10 millions à l’Etat béninois et 30 millions à la société Sagam Sécurity pour dommages et intérêts.

Retour sur les faits

Les faits remontent en décembre 2006, précisément le mercredi 06 décembre 2006 oû un véhicule de convoie de fonds de la Société de Sécurité Sagam a été attaqué par des braqueurs dans la zone de la Présidence de la République. Les braqueurs ont réussi a immobilisé le véhicule de marque Peugeot 505 immatriculé V 5014 RB qui transportait une somme de de cent  soixante quatorze  millions  cinq cent cinquante mille sept cent  quatre vingt dix sept (174.550.797) Francs Cfa et d’un chèque de deux cent  six millions  six cent  quatre vingt cinq  mille quatre cent soixante trois (206.685.463) Francs Cfa en destination de  la direction Générale  du Trésor et de  la Comptabilité Publique ( DGTCP).

Pour atteindre leur objectif, ils ont ouvert le feu sur les occupants du véhicule à savoir Apollinaire Quenum, conducteur et Claver Pierre Kanhonou, du Centre  des Impôts du port et des autres frontières (CIPAF) ont été grièvement blessés, tandis que Fifagbé Rodrigue Djossa et Lucien Azilinon de la société SAGAM. Après avoir maîtrisé les occupants du véhicule, ils ont eu le champ libre pour emporter l’argent que contenait le coffre-fort.

Pour quitter les lieux du crime, ils ont dû abandonner leur véhicule de marque Peugeot 406,de couleur verte immatriculé Z 6896 RB, tombé en panne non loin de la mosquée de Cadjèhoun. Ils n’ont tardé à se trouver un autre véhicule pour continuer leur course. Les braqueurs ont fait descendre dame Félicienne Akpo de son véhicule sous menace. C’est finalement à bord de son véhicule de marque Opel Omega immatriculé A 1927 RB qu’ils sont partis.

Les enquêtes judiciaires ont permis à la police de mettre la main sur 10 présumés coupables. Selon le verdict de ce mercredi 09 mai 2018, quatre présumés coupables parmi les dix ont été reconnus coupables et condamnés à différentes peines.

 

A Lire Aussi

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Bénin: « Il n’y a aucune menace sur la sécurité du pays » selon Lazare Sèhouéto

Bénin – Législatives 2019: ce qui se passera dans la 11ème circonscription électorale

Parfait FOLLY

Bénin: la police invite les populations à dénoncer les projets d’actes attentatoires à la paix

Bénin – supposé recrutement de « mercenaires » : les clarifications du parti Fcbe

Benn Michodigni

Bénin – Impasse électorale: Candide Azannaï au domicile de Boni Yayi

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus