Aurelie Adam Soulé : « le secteur des TIC permet de se réinventer chaque jour »

A l’occasion de la Journée mondiale des jeunes filles dans les Technologies de l’information et de la communication (TIC), la ministre de l’Economie numérique et de la communication, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, a partagé avec les jeunes filles béninoises ses expériences dans le domaine de TIC avant son entrée au gouvernement en octobre 2017.

Aurelie Adam Soulé Zoumarou est ingénieure des télécommunications et des TIC. Avec plus de 10 ans d’expériences dans le secteur du numérique, elle est convaincu d’une chose : « la diversité des emplois qui s’offre (dans le secteur du numérique – ndlr) est tellement large qu’il y a moyen de reconvertir au sein de ce même secteur ». Une conviction qu’elle a essayé de partager avec les jeunes béninois qui s’intéressent au secteur des TIC.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Bénin : la loi portant Code du Numérique promulguée[/su_heading]

« Le secteur des Tic est un secteur qui permet de se réinventer chaque jour. Pour ne prendre que mon exemple, d’une année à l’autre, je n’ai jamais les mêmes choses à cause de ses évolutions », a-t-elle fait savoir. A en croire Aurelie Adam Soulé Zoumarou, le secteur des TIC bouge à un rythme où ceux qui y travaillent ont l’impression de faire un nouveau métier tous les ans. Elle a donc invité les jeunes filles à s’adapter aux évolutions du secteur des TIC.

Ancienne Chef du département de la gestion du spectre des fréquences de l’Autorité nationale de régulation de la communication électronique et de la poste (Arcep-Bénin) et Responsable des projets et des tâches visant à assurer une utilisation équitable et efficace du spectre des fréquences, qui constitue une ressource précieuse pour le Bénin, Aurelie Adam Soulé Zoumarou a toujours contribué, avant son entrée au gouvernement, à la sensibilisation et à l’encouragement des filles et des jeunes femmes à choisir une carrière dans les TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.