Ambassade des États-Unis à Jérusalem : au moins 52 Palestiniens tués à Gaza

Les États-Unis ont ouvert ce lundi leur ambassade à Jérusalem. Un événement symbolique qui a provoqué la colère des Palestiniens, qui manifestent en nombre, notamment sur la bande de Gaza, à la frontière avec Israël. Plusieurs dizaines de morts sont déjà à déplorer, faisant de cette journée la plus meurtrière depuis 2014.

Plus de 35 000 manifestants s’étaient pressés ce lundi matin aux frontières entre Israël et les territoires palestiniens pour protester contre ce transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Alors que des petits groupes ont tenté de s’attaquer à la barrière de sécurité lourdement gardée par l’armée israélienne, les soldats ont riposté aux jets de pierre par des tirs à balles réelles. Le bilan de ces heurts ne cesse de s’alourdir, tandis que les festivités s’achèvent à l’ambassade.

Un bilan provisoire de 52 morts et plus de 2.200 blessés

52 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza ce lundi. D’après l’ambassadeur palestinien à l’ONU, huit enfants de moins de 16 ans se trouvent parmi les victimes et plus de 2.200 Palestiniens ont également été blessés.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Israël : ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem sous haute tension [/su_heading]

Pour Benjamin Netanyahu, Trump a “écrit l’Histoire”

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est répandu ce lundi en marques de gratitude envers le président Donald Trump, qui selon lui a “écrit l’Histoire” en transférant l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

“Ceci est un moment d’Histoire. Président Trump, en reconnaissant ce qui appartient à l’Histoire, vous avez écrit l’Histoire”, a dit Benjamin Netanyahu à la cérémonie d’inauguration de la mission diplomatique.

Londres appelle au “calme” et à la “retenue”

Le gouvernement britannique a appelé au “calme” et à la “retenue” lundi après la mort d’une quarantaine de Palestiniens par des tirs israéliens lors des manifestations dans la bande de Gaza contre l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

“Nous nous inquiétons des informations faisant état de violences et de pertes humaines à Gaza. Nous appelons au calme et à la retenue pour éviter des actions destructrices pour les efforts de paix” dans la région, a déclaré un porte-parole de la Première ministre Theresa May lors d’un point presse.

Mahmoud Abbas dénonce un “massacre”

“Les Etats-Unis ne sont plus un médiateur au Moyen-Orient”, a aussi déclaré Mahmoud Abbas à Ramallah, devant la direction palestinienne, qualifiant l’ambassade américaine de “nouveau poste avancé de la colonisation”. Il a annoncé trois jours de deuil dans les Territoires palestiniens et une grève générale mardi, jour où les Palestiniens marquent la “Nakba”, la catastrophe que représente pour eux la création en 1948 de l’Etat d’Israël.

Un raid aérien israélien mené contre des cibles du Hamas à Gaza

L’armée israélienne a mené un raid aérien contre “cinq cibles terroristes dans un camp d’entraînement militaire appartenant au Hamas” dans le nord de la bande de Gaza.

“La frappe a été effectuée en réponse aux actions violentes du Hamas ces dernières heures”, précise l’armée dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.