Nigéria : le gouvernement publie les noms des pilleurs de la république

Le gouvernement fédéral a publié une liste de certains de ceux qui auraient pillé le trésor de la nation.

Le ministre de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed, a publié la liste lors d’une conférence de presse à Lagos vendredi. Il a déclaré que les individus dont des fonctionnaires dans le gouvernement passé y figurent. Les noms dans la liste, révélés par le gouvernement fédéral, incluent également les chefs de PDP qui sont actuellement jugés pour corruption et crimes financiers.

“Le PDP nous a mis au défi de nommer les pillards sous leur surveillance. Ils ont dit qu’ils n’ont pas pillé le trésor. Eh bien, je suis sûr qu’ils savent que le trésor a été pillé sous leur surveillance. Cela montre la lenteur de leurs excuses”, a déclaré Mohammed en publiant les noms.

Les noms dans la liste incluent:

Président du PDP Uche Secondus : Le 19 février 2015, il a pris N200 millions du bureau de la NSA.

Ancien secrétaire financier du PDP : Le 24 octobre 2014, il a pris 600 millions de dollars du bureau de l’ancienne NSA.

Olisah Metuh, ancienne secrétaire à la publicité nationale : En procès pour avoir prétendument recueilli N1.4 milliards du bureau de l’ancienne NSA.

Dr Raymond Dokpesi, Président de DAAR Communications : En procès pour avoir prétendument pris N2.1 milliards du bureau de l’ancienne NSA.

Ancienne SSA au président Goodluck Jonathan, Dudafa Waripamo-Owei : Lors du procès, plus de 830 millions de N auraient été conservés dans des comptes de quatre sociétés différentes.

Le cousin Robert Azibaola de l’ancien président Goodluck Jonathan : Jeudi, une Haute Cour Fédérale a statué qu’il avait une affaire à répondre pour avoir prétendument recueilli 40 millions de dollars du bureau de l’ancienne NSA.

La décision du gouvernement dirigé par APC de révéler les noms des prétendus pillards et des fonds prétendument volés est en réponse à la contestation par le parti d’opposition, PDP, du gouvernement, de nommer ceux qui auraient pillé le pays et détruit l’économie.

Mohammed a déclaré que cette liste n’est qu’une partie de l’iceberg, et que l’APC n’a pas soulevé ces cas, car certains d’entre eux ont actuellement des affaires devant les tribunaux. “Ils sont en cours et les dossiers sont disponibles. Certaines des personnes figurant sur cette liste cherchent à négocier un plaidoyer, et c’est un fait. Nous insistons sur le fait que le Nigeria a été pillé à l’aveuglette sous le regard du PDP et que le point de départ pour présenter des excuses est de leur rendre le butin”, a-t-il dit.

Le ministre a ajouté que l’APC n’arrêterait pas de parler du pillage présumé par le PDP. “Nous n’arrêterons pas de parler du pillage massif par le PDP. Ils ont amené le Nigeria à cette passe désolée. Nous cherchons maintenant des prêts pour construire des infrastructures et ils nous demandent de ne pas en parler. Nous en parlerons », a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus