Lutte contre la corruption : Christine Lagarde félicite le Bénin pour ses efforts

La République du Bénin est devenue un modèle pour le fonds monétaire international (fmi) en matière de lutte contre la corruption. Ainsi, dans le cadre des réunions du printemps du fonds monétaire international (fmi) et de la banque mondiale à Washington, le Bénin fut honoré à travers le ministre Abdoulaye Bio Tchané chargé du plan et du développement qui fut l’hôte de ces institutions lors de la campagne du fonds monétaire internationale en faveur d’une meilleure gouvernance.

Le choix porté sur le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané par le fmi qui est composé de 189 Etats membres est le couronnement de l’effort d’assainissement des finances publiques et la lutte contre la corruption entrepris  par le gouvernement du président Patrice Talon.

Rétablir la confiance en luttant contre la corruption “; tel est le thème qui a réuni dans un même panel, des experts en l’économie comme Abdoulaye Bio Tchané sollicité au Bénin, Christine Lagarde, Directrice Générale du FMI, Lea Giménez Duarte, Ministre des Finances du Paraguay, Penny Mordaunt, Secrétaire d’État au Développement International du Royaume-Uni, et Patricia Moreira, Directrice générale du Secrétariat international de Transparency International. La modération du panel est assuré par Greg Ip, économiste en chef de “The Wall Street Journal”, un journal économique américain.

Dans ce panel de haut niveau, le ministre d’Etat béninois chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané a exposé devant ses pairs les initiatives du gouvernement béninois dans sa politique de lutte contre la corruption qui représente un serpent de mer surtout pour les pays du sud.

Dans un environnement de corruption généralisée, l’une des choses les plus visibles, c’est que les gens ne sont pas sanctionnés. Il y a bien sûr des lois mais personne n’a intérêt à ce qu’elles soient appliquées. Le premier signal permettant de montrer que les choses vont changer, c’est de mettre fin à l’impunité, de sanctionner les gens, jusqu’au niveau le plus élevé si possible. Ceci permet le retour de la confiance des citoyens vis-à-vis du système judiciaire. Le second facteur important dans cette lutte, c’est le leadership politique engagé contre la corruption” a souligné le ministre d’Etat béninois qui pense par ailleurs que la place de la société civile dans cette lutte est prépondérante.

Pour soutenir son argumentaire, le ministre Abdoulae Bio Tchané a fait l’exposé de certaines initiatives prises par le gouvernement auquel il appartient. Des initiatives comme la bancarisation des salaires des fonctionnaires est une réforme majeure qui réduit des poches de corruption. Il sera soutenu par Christine Lagarde qui a reconnu les efforts faits par le gouvernement du président Patrice Talon dans le cadre de la lutte contre la corruption. A l’en croire, l’expérience de la bancarisation du payement des salaires a été expérimenté en Afghanistan où en un mois, cette réforme a fait disparaître des poches de détournement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus