Crise Syrienne : Poutine et Macron s’entretiennent au téléphone

Sur fonds de tension autour de la crise Syrienne, le président français Emmanuel Macron et le président russe Vladimir Poutine se sont entretenus au téléphone, a déclaré ce vendredi 13 avril 2018 le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue français, Vladimir Poutine a souligné la nécessité d’une enquête «approfondie et impartiale» sur les déclarations concernant une attaque chimique présumée en Syrie, a annoncé ce vendredi le service de presse du Kremlin. Le Président russe a souligné dans la conversation téléphonique qu’«il était essentiel d’éviter des démarches irréfléchies et dangereuses qui pourraient violer la Charte des Nations Unies et auraient des conséquences imprévisibles».

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Crise Syrienne : Vers un « dangereux » virage  ? [/su_heading]

«L’échange d’opinion en rapport avec la situation actuelle en Syrie, qui s’est détériorée après les affirmations sur une prétendue utilisation d’armes chimiques dans la ville de Douma, se poursuit. Vladimir Poutine a mis l’accent sur la nécessité d’une enquête approfondie et impartiale et qu’il est souhaitable d’éviter de formuler des allégations non fondées à l’égard de quelqu’un, avant qu’elle ne soit terminée», relate le Kremlin.«Les chefs d’État ont demandé aux ministres de la Défense et des Affaires étrangères d’être en contact pour calmer la situation actuelle», a également indiqué le service de presse du Kremlin.

 [su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : La France promet une frappe surprise contre la Syrie [/su_heading]

Le président américain, Donald Trump avait menacé mardi de mener des frappes militaires en Syrie en réponse à l’utilisation d’arme chimique dans la ville Syrienne de Douma le 07 avril. Moscou a mis en garde Washington et ses alliés Occidentaux au sujet des graves retombées qu’aurait une frappe contre la Syrie, si des citoyens russes en étaient victimes. Depuis quelques jours, la situation s’est sérieusement détériorée entre pays « protagonistes » autour de la résolution du conflit syrien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.