Crise Syrienne : Face à l’action militaire Occidentale, le monde appelle à la négociation

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les dirigeants du monde entier ont partagé leur souhait de voir une désescalade du conflit en cours en Syrie à travers une résolution politique. C’est aux  lendemains des premières frappes aériennes menées ce samedi 14 avril 2018 par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni en réponses à l’utilisation présumée d’arme chimique dans la ville Syrienne de Douma, le 7 avril dernier.

 Accusé d’avoir utilisé l’arme chimique contre ses propres citoyens, le gouvernement syrien avait vivement démenti ces accusations, réclamant l’envoi d’une commission d’enquête de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Après les premières frappes menées par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, le Conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni le même jour à la demande de la Russie, sans toutefois parvenir à adopter une résolution.

Le lendemain, les présidents russe Vladimir Poutine et iranien Hassan Rohani ont condamné cette intervention militaire au cours d’un entretien téléphonique, estimant que cet « acte illégal endommage gravement les perspectives d’un règlement politique » en Syrie, selon le Kremlin. « Vladimir Poutine a souligné en particulier que si de tels actes, menés en violation de la Charte de l’ONU, venaient à se poursuivre, ils conduiront inévitablement au chaos dans les relations internationales » a rapporté l’agence de presse China Xinhua News.

De son côté, le président français Emmanuel Macron s’est dit prêt à parler à tous, dont la Russie et l’Iran, pour favoriser une transition politique inclusive en Syrie. « Je le dis depuis le début : pour construire une solution durable pour la Syrie, il nous faut parler avec l’Iran, la Turquie et la Russie. La politique de la France est de parler avec tout le monde, parce que c’est la condition pour construire la paix », a-t-il affirmé à BFMTV/RMC et Mediapart.

La Ligue arabe, qui s’est  réunie à Dhahran dans l’est de l’Arabie saoudite, a également dénoncé l’usage d’armes chimiques par le gouvernement Syrien avant de réclamer  une enquête internationale impartiale.

La Commission de l’Union africaine (UA) a appelé les puissances mondiales à faire des efforts pour trouver une solution durable à la  Crise syrienne  et invite à respecter l’intégrité territoriale de la Syrie. Dans un communiqué rendu officiel, elle a indiqué que « l’Afrique attend des membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, en particulier ceux qui sont permanents, qu’ils mettent de côté leurs divergences et ne ménagent aucun effort pour promouvoir la paix mondiale et le bien commun de l’humanité, conformément aux responsabilités qui leur sont conférées par la Charte de l’ONU ».

Condamnant un éventuel recours à des armes chimiques, l’Union Africaine (UA) souligne que « toute réponse à de tels actes doit être fondée sur des preuves irréfutables recueillies par une entité compétente, indépendante et crédible et se conformer scrupuleusement au droit international, y compris la primauté du Conseil de sécurité des Nations Unies pour l’autorisation de tout recours à la force ».

Rappelons que le Conflit en cours en Syrie, a débuté en Février 2011 lors du « Printemps Arabe » et les différents protagonistes  peinent  toujours à s’entendre pour une résolution pacifique du conflit.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

1 commentaire
  1. Nic. dit

    L’Afrique ma Chère Afrique a osé parlé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X