Brésil : première journée en prison pour l’ex-président Lula, favori de la prochaine présidentielle

Lula, ex-président brésilien et favori de la prochaine présidentielle est arrivé samedi soir à la prison de Curitiba afin de commencer à purger une peine de plus de 12 ans de détention pour corruption, selon les images de la télévision locale.

Ce dimanche Lula passait sa première journée en prison, mais il pourrait toutefois sortir rapidement grâce à de nouveaux rebondissements judiciaires.

Un premier coup de théâtre pourrait avoir lieu dès mercredi à la Cour suprême. L’un des 11 magistrats qui composent la plus haute juridiction du Brésil, Marco Aurelio Mello, doit soumettre au vote une mesure provisoire qui pourrait suspendre l’incarcération de toute personne ayant encore la possibilité de recours auprès d’une instance supérieure. C’est le cas de Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, condamné en appel à 12 ans et un mois de prison pour corruption et blanchiment fin janvier.

Mercredi, le dernier obstacle qui le séparait de la prison est tombé, quand cette même Cour suprême a rejeté par 6 voix contre 5 une demande d’« habeas corpus » qui lui aurait permis de rester en liberté quelques semaines, voire quelques mois de plus, le temps que d’autres recours soient jugés.

Mais ce résultat très serré, à l’image de la profonde division de la société brésilienne sur l’icône de la gauche, montre que le vent peut tourner à tout moment.

Une cellule d’à peine 15 mètres carrés avec toilettes et douche privatives attend Lula au siège de la Police fédérale de Curitiba, avant un transfèrement.

MÉLENCHON DÉNONCE “UN COUP D’ETAT JUDICIAIRE”

Cet emprisonnement historique a fait réagir au-delà du Brésil.

En France, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé “un coup d’Etat judiciaire”, au micro du Grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews, rappelant la large avance dont bénéficiait l’ancien président brésilien dans les sondages pour la présidentielle d’octobre.

“Il y a eu de la corruption au Brésil (…), mais là nous parlons de Lula. Il est accusé d’être un corrompu : je dis c’est un mensonge, Lula n’est pas corrompu, c’est un moyen qu’ont trouvé l’oligarchie et les Etats-Unis d’Amérique pour l’empêcher d’être candidat et de gagner de nouveau une élection et de faire une politique favorable aux pauvres, aux humiliés et aux opprimés qui sont les plus nombreux au Brésil”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus