Bénin – Présidentielles de 2021 : quand l’He Dakpè Sossou raconte son rêve

L’honorable Dakpè Sossou est au cœur d’une polémique depuis quelques jours. Une polémique née suite à une déclaration surprenante du député au micro des journalistes de la télévision TVC. Le député de la mouvance présidentielle a déclaré haut et fort avec assurance que : « Après les cinq ans en cours, Talon aura sept ans ». Des propos qui sont totalement aux antipodes des normes constitutionnelles en matière électorale. C’est d’ailleurs pourquoi certains citoyens soucieux du respect de la loi fondamentale ont saisi la Cour Constitutionnelle.

En l’état actuel, la Constitution stipule dans son article 42 : « Le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels ». Dès lors, il y a lieu de se demander par quel miracle le Président Patrice Talon pourrait s’offrir un second mandat de sept ans.

Paradoxe dans l’histoire, le parlementaire affirme que sa déclaration n’a rien à voir avec le projet de révision rejeté et qui instaure un mandat unique de sept ans. Il se justifie plutôt par certains changements qui surviendront au cours des trois ans restants. « Je ne dis pas que le mandat unique reviendra. Mais, il y aura d’autres changements après les trois ans », a-t-il clarifié.

Des propos qui visiblement ne tiennent sur aucune base logique et constitutionnelle. Un constat confirmé par l’intéressé lui-même. En réponse aux sieurs Léonce Houngbadji et Habib Ahandessi qui ont manifesté leur volonté de saisir la Cour, Dakpè Sossou déclare qu’il n’a fait que exprimé son rêve.

« Pour avoir exprimé un de mes rêves, celui de voir le Président Patrice Talon briguer un mandat de sept ans, après le quinquennat en cours, sur la chaîne de télévision TVC, je suis la risée de presque tous les réseaux sociaux. »

Une explication qui vient démontrer le caractère très peu sérieux d’un élu du peuple, qui pourtant porte le nom « HONORABLE ». Toutefois, il a eu le mérite de réveiller dans l’esprit de certains observateurs de la vie politique le soupçon d’un probable retour du projet de révision de la Constitution.

PROMO EVENT BENIN WEB TV

21 mai 2018 - 27 mai 2018

  • féb 26, 2018 - mar 04, 2018
  • mar 05, 2018 - mar 11, 2018
  • mar 12, 2018 - mar 18, 2018
  • mar 19, 2018 - mar 25, 2018
  • mar 26, 2018 - avr 01, 2018
  • avr 02, 2018 - avr 08, 2018
  • avr 09, 2018 - avr 15, 2018
  • avr 16, 2018 - avr 22, 2018
  • avr 23, 2018 - avr 29, 2018
  • avr 30, 2018 - mai 06, 2018
  • mai 07, 2018 - mai 13, 2018
  • mai 14, 2018 - mai 20, 2018
  • mai 21, 2018 - mai 27, 2018
  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
lun21
mar22
mer23
jeu24
ven25
sam26
dim27

27mai18 h 30 min21 h 00 minBénin - TEHILLAH Session 6 : une soirée exceptionnelle d'adoration

26mai20 h 30 min22 h 30 minBénin : Les Frères Guèdèhounguè en concert

3 commentaires
  1. Angélo R. de SOUZA dit

    Où sommes-nous et interdire de révéler son rêve. La constitution interdit elle de rêver et de le dire?
    Soyons sérieux et parlons plutôt de ce qui peut retenir l’attention. Ne distrayez pas le peuple béninois.

  2. Le Trésor dit

    N’importe quoi?je me demande si celui répresente vraiment le peuple ou son ventre?ADOGOCRATISME.UN deputé à l’assemblée ne sait pas pourquoi il est là.dans quel pays on peut esperer l’impossible.le rêve est permis donc rêvons…gagaaaa!!!

  3. Anonyme dit

    La position de Dakpè Sossou se comprend aisément au regard des opportunités qui lui ont été offertes par le régime dit de rupture. En effet, des mauvaises langues racontent qu’il a bénéficié d’un important marché de 3 milliards pour des confections de tenue. Mieux, après avoir milité ardemment pour l’annulation des concours dit frauduleux de 2015, il a réussi à faire de son fils, un agent permanent de l’Assemblée Nationale par pur népotisme. Un recrutement qui ne repose sur aucune base légale. Avec tous ces avantages pseudo rupturiens, il y a de quoi que Dakpè Sossou se mette à rêver. Mais Mugabe était sur un nuage lorsqu’il est descendu de son piédestal. Ainsi en sera-t-il de Dakpè Sossou et de toute sa clique. Tu me dégoûtes Dakpè Sossou. Je te vomis à jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X