Bénin – opposition au régime Talon : Candide Azannaï fait cavalier seul !

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président du parti Restaurer l’Espoir (RE), Candide Azannaï, était le grand absent du conclave des acteurs politiques béninois hostiles au régime du président Talon, tenu le 14 avril 2018 à Djeffa. Une absence, de plus, au rendez-vous politiques des acteurs de l’opposition qui semble confirmer que Candide Azannaï fait désormais cavalier seul dans son combat contre le régime Talon.

Ces dix dernières années, son nom a marqué le paysage politique béninois. Principal artisan de l’avènement de l’homme du « Nouveau Départ », Patrice Talon, à la tête du Bénin depuis 2016, Candide Azannaï, nommé ministre délégué auprès du président de la République chargé de la défense nationale, a démissionné de ses fonctions le 27 mars 2017 pour marquer son désaccord à la gouvernance Talon. Dès lors, l’homme, à l’instar de plusieurs d’autres acteurs politiques, a déclaré son opposition au régime Talon.

Mais, curieusement, Candide Azannaï ne se mélange pas à la masse. Malgré la très forte mobilisation de plusieurs ténors de l’opposition au 3ème congrès de son parti le 03 juin 2017 à Cotonou, Candide Azannaï a brillé par son absence au grand rendez des acteurs de l’opposition au régime Talon. Du congrès des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) à Parakou le 10 février 2018 au conclave de Djeffa le 14 mars 2018 en passant par le congrès de l’Union sociale libérale (USL) le 24 mars 2018, Candide Azannaï est resté égal à lui-même.

« Seuls, nous avancerons et nous devons nous appuyer sur les plus brave parmi nous, et au sein de la population et au sein de la classe politique libre et digne. Et nous avons les capacités de cette opposition. Les capacités intellectuelles, les ressources, les réseaux, l’expérience et l’ancienneté… Notre parti a toujours tiré les spécificités de ses prises de position courageuses et libres de son autonomie à tous les niveaux », avait déclaré candide Azannaï le 07 octobre 2017 à Abomey à l’occasion du conseil national de son parti.

Il est donc clair que Candide Azannaï entend mener seul son opposition, pure et nette, au régime Talon ou du moins avec les acteurs politiques libres et dignes. Mais si pour lui, il est vrai que, avant de s’engager à faire quelques choses en politique, il faut s’assurer de sa faisabilité et aussi ne pas prétendre qu’on a des principes mais les bafouer à la première occasion, on pourrait donc s’attendre, les prochains jours, à un retournement de situation.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

5 commentaires
  1. Tonangnon dit

    Tactiquement, le gars veut garder un « droit de propriété intellectuelle » de l’opposition au régime Talon, surtout en voyant les vieux charognards qui entourent Ajavon.

    1. Moïse dit

      Ahahah Monsieur laissez-les s’embrouillez MDRRR

  2. Bola dit

    Il doit avoir honte et prendre sa retraite.

    1. Jean Eudes dit

      Tu as bien dit

  3. Vivenou dit

    On peut tout reprocher à Candide A. mais pas son intelligence! Il ne va pas mettre à mal encore sa crédibilité en s’associant à ces personnages, même si la politique est perçue comme un terrain de vices et d’immoralités!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X