Bénin – grève dans le secteur de la justice : l’Unamab fait un repli tactique

Dans un communiqué rendu public ce samedi 07 avril 2018, le Bureau Exécutif de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin a décidé de réduire à 72 heures par semaine sa motion de grève.

A compter donc de la semaine du 9 avril 2018, les magistrats ne vont plus déserter les tribunaux 5 jours sur 5. Dans le même communiqué, le Bureau Exécutif de l’Unamab est revenu sur les motivations de cette décision. Selon le Président Marc Robert Dadaglo, elle est motivée par les différentes rencontres tenues avec les autorités religieuses et d’autres groupes sociaux. Ces rencontres ont eu le mérite de mettre en avant l’intérêt supérieur des justiciables.

C’est pourquoi ils ont décidé de mettre un peu de bémol dans leur mouvement, malgré l’option de radicalisation choisie par le gouvernement. « Malgré cette option de radicalisation faite par le gouvernement, l’Unamab reste préoccupée par l’intérêt supérieur des justiciables et le principe d’égal accès à la justice », précise le communiqué.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Bénin – démission de Célestin Kponnon: toujours le bras de fer Unamab – gouvernement?[/su_heading]

Pour rappel, les magistrats sont en grève depuis le 23 février 2018 pour exiger les défalcations sur salaire pour fait de grève. Avant ça, une autre grève avait été déjà enclenchée courant Janvier suite au mutisme du gouvernement face à leurs revendications corporatistes. Il s’en est suivi le projet de loi sur le retrait du droit de grève aux agents de la justice. Une situation qui avait fortement contribué au durcissement de la grève.

1 commentaire
  1. iev segbegnon dit

    Porto-Novo, une fois de plus, paie les pôts cassés! Le pouvoir va sans doute accéder aux revendications des syndicalistes et enterrer définitivement le projet de délocalisation du Ministère, ce qui les arrange tous, du reste. En fait, ils sont légion, les projets morts-nés de délocalisation de Ministères sur Porto-Novo: MCRI-SCBE, MCAT, … Et Porto-Novo demeure le dindon de la farce!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.