Bénin – Conclave de Djèffa : Déclaration finale de la Coalition Pour la Défense de la Démocratie au Bénin

Béninoises, Béninois !
Chers Compatriotes de l’Intérieur et de la Diaspora !

Notre pays, le Bénin, va mal !
En effet, le Bénin, notre pays est plongé dans une grave crise aux dimensions multiples, politique, économique, sociale et culturelle.

La cause de cette situation, vous vous en doutez tous, est la gouvernance du pouvoir depuis deux ans. Cette gouvernance est caractérisée par :

  1. De graves conflits d’intérêts au sommet de l’Etat avec une véritable Offre Publique d’Achat sur le Bénin et sur toutes ses ressources au profit exclusif du Chef de l’Etat et de son clan.
  2. Une opacité totale de la gestion des affaires du pays
  3. Des privatisations sauvages (sous divers noms) des secteurs vitaux de l’économie nationale et la dernière en date est celle du Port Autonome de Cotonou livré à un Groupe étranger dans des conditions totalement inconnues du peuple.
  4. Des licenciements massifs des travailleurs des secteurs structurés ainsi que des destructions des moyens et conditions d’existence des petites gens et des couches populaires complètement fragilisées et affamées.
  5. Les destitutions systématiques des Maires soupçonnés d’opposition au pouvoir dit de la Rupture.
  6. Le mépris du peuple et le refus du dialogue franc avec les travailleurs et autres Autorités morales de ce pays.
  7. Des attaques frontales aux libertés fondamentales, acquises de haute lutte par le Peuple et consacrées par notre Constitution, qu’il s’agisse des libertés d’association, de presse, de manifestation et d’opinion.
  8. Une véritable chasse à l’homme est ouverte, sous le couvert de la lutte contre la corruption, contre les opposants à la politique actuelle, qu’il s’agisse des hommes d’affaires, des élus locaux, des syndicalistes de proue et des femmes de marchés.
  9. Une attaque frontale contre la Justice dont on veut remettre en cause l’indépendance, une justice qui a tenu bon et permis aux exilés de retrouver la terre de leurs ancêtres dans un passé récent.

La conséquence de cette gouvernance catastrophique, c’est que notre pays est paralysé depuis bientôt trois mois, et les rouages principaux du fonctionnement de l’Etat sont bloqués : les établissements scolaires et les universités sont fermés. Les élèves et étudiants sont dans les rues et ne savent plus à quel saint se vouer. Les hôpitaux sont fermés et la population est privée du droit élémentaire aux soins de santé. Les tribunaux sont, eux aussi, fermés avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur la vie quotidienne des paisibles citoyens. Beaucoup d’autres administrations participent également à ce mouvement général sans être formellement en grève. Le dialogue avec les partenaires sociaux est dans l’impasse: tout le peuple est en rébellion contre la politique actuelle

Béninoises, Béninois !
Chers Compatriotes !
La Constitution qui est le Contrat social qui lie tous les citoyens de ce pays, est attaquée de front par celui-là même chargé par serment, de la Garantir et de la Protéger. Par ses déclarations et actes quotidiens, le Président de la République affirme s’opposer aux Décisions de la Cour Constitutionnelle, la plus haute Juridiction constitutionnelle de notre pays et véritable clé de voûte de notre Constitution qu’il se refuse systématiquement à exécuter.

Le dernier cas en date est la non application jusqu’à ce jour, en complicité avec le Président de l’Assemblée nationale, de la décision DCC 17-262 faisant injonction au Parlement de désigner ses représentants au COS-LEPI au plus tard le 21 décembre 2017 et d’installer le COS-LEPI au plus tard le 29 décembre 2017.

Béninoises, Béninois !
Chers Compatriotes

La plupart des pays en guerre en Afrique sont ceux qui gèrent mal entre autres les conflits post-électoraux lesquels conflits naissent pour l’essentiel de la mauvaise gestion des listes électorales. Le refus par le Gouvernement du Président Patrice TALON en complicité avec l’Assemblée Nationale d’installer le COS-LEPI en vue de l’apurement de la liste électorale permanente informatisée (LEPI), est une porte ouverte à cette dangereuse perspective.

Aucun patriote démocrate ne peut accepter cette posture. La Cour constitutionnelle a rappelé dans sa décision que la LEPI a une validité de dix ans et court de 2011 à 2021. Nous devons donc tous nous mobiliser pour qu’elle soit actualisée pour éviter des crises postélectorales.

Le Gouvernement a l’obligation de garantir un processus électoral transparent, équitable, consensuel car dans notre pays, le consensus a une valeur constitutionnelle ainsi que l’a souvent rappelé la jurisprudence constante de la Cour constitutionnelle. Pour ce faire donc, il urge d’installer sans délai le COS-LEPI conformément à la loi 2013-06 du 25 novembre 2013 portant Code électoral en République du Bénin, et la décision DCC 17-262 de la Cour Constitutionnelle.

Béninoises, Béninois !
Chers Compatriotes

  • Nous, Forces Vives et Patriotiques de la Nation, sous le haut parrainage de leurs Excellences, les Anciens Présidents de la République, Nicéphore Dieudonné SOGLO et Thomas Boni YAYI,
  • de Sébastien AJAVON, Président d’honneur de l’USL,
  • Pr Albert TEVOEDJRE, Médiateur émérite de la République,
  • Pr Albert TEVOEDJRE, Médiateur émérite de la République,
  • de certaines Hautes Personnalités comptables des décisions de l’historique Conférence Nationale des Forces Vives,
  • des Députés acteurs du rejet du projet de constitution le 4 avril 2017
  • des Hauts Responsables du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP),
  • des Personnalités des Organisations de la Société Civile
  • et avec les soutiens des autorités morales, des forces populaires et républicaines,

réunies ce jour, Samedi 14 Avril à Djeffa dans la commune de Sèmè-Kpodji déclarons solennellement :

  1. Que la Constitution du 11 décembre 1990 est l’expression unique de notre vouloir vivre ensemble.
  2. que le Président de la République est coupable de violations manifestes du serment prêté le 06 avril 2016 en ne respectant pas les décisions de la Cour constitutionnelle ainsi que les lois de la République.
  3. Mettons en garde l’Assemblée Nationale contre toute velléité visant à faire remplacer la LEPI par une liste extraite du RAVIP.

En conséquence nous demandons au Président Patrice Talon de prendre la mesure des choses et de :

  1. faire installer, sans délai, le COS-LEPI conformément aux décisions de la Cour Constitutionnelle ;
  2. faire procéder à un audit préalable de cette LEPI, en vue des élections législatives et présidentielles, constitutionnelles qui sont insusceptibles de report.
  3. Redonner la parole au Peuple en convoquant d’urgence une Assise nationale des Forces Vives de la nation en vue de redéfinir de nouvelles bases consensuelles de gouvernance du pays.
  4. En cas de non satisfaction de ces exigences le peuple béninois, Maître unique de sa souveraineté sera invité à prendre ses responsabilités, conformément à la Constitution.

Nous tenons à saluer ici le Clergé catholique et l’Union Islamique du Bénin ainsi que toutes les Bonnes volontés pour tous leurs efforts en faveur de la paix.

Que le Dieu de Bêhanzin, Kaba et Bio Guerra bénisse notre pays,
Enfants du Bénin, debout !

15 octobre 2018 - 21 octobre 2018

  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
  • aou 20, 2018 - aou 26, 2018
  • aou 27, 2018 - sep 02, 2018
  • sep 03, 2018 - sep 09, 2018
  • sep 10, 2018 - sep 16, 2018
  • sep 17, 2018 - sep 23, 2018
  • sep 24, 2018 - sep 30, 2018
  • oct 01, 2018 - oct 07, 2018
  • oct 08, 2018 - oct 14, 2018
  • oct 15, 2018 - oct 21, 2018
  • oct 22, 2018 - oct 28, 2018
  • oct 29, 2018 - nov 04, 2018
  • nov 05, 2018 - nov 11, 2018
  • nov 12, 2018 - nov 18, 2018
  • nov 19, 2018 - nov 25, 2018
  • nov 26, 2018 - dec 02, 2018
  • dec 03, 2018 - dec 09, 2018
  • dec 10, 2018 - dec 16, 2018
  • dec 17, 2018 - dec 23, 2018
  • dec 24, 2018 - dec 30, 2018
  • dec 31, 2018 - jan 06, 2019
  • jan 07, 2019 - jan 13, 2019
lun15
mar16
mer17
jeu18
ven19
sam20
dim21

16oct0 h 00 min16dec19 h 00 minBénin: fête de la famille béninoise avec l'organisation internationale foyers sacrés

06sep(sep 6)7 h 00 min16oct(oct 16)22 h 00 minBénin : vivez un merveilleux programme des 10 ans de la paroisse Sainte Famille de Tankpè

27aou(aou 27)9 h 00 min10nov(nov 10)14 h 00 minBénin : devenez professionnels certifiés de l'aviation avec Citerre

17 commentaires
  1. MARIUSBEN dit

    DE LA FOUTAISE !!!

  2. Florian Danton dit

    Rien que du bavardage, qu’est-ce que vous aviez trouvé comme solution car le tout ne suffit d’ecrire sur un papier blanc par l’ancre bleu et veni le lire sans rien apporter. c’est de la merde et de la foutaise.

  3. Zinsou DEDONOUGBO dit

    vous vous approchez petit à petit de votre projet de rendre ingouvernable le pays. aucun peuple n’est avec vous. la lutte contre la corruption, OUI!
    l’impunité, NON!
    Les fossoyeurs de l’économie, EN PRISON!
    LE BÉNIN OU RIEN.

  4. KOUTHON dit

    Du grand n’importe quoi.

  5. NOUKPOKINNOU SYlvain dit

    Du déjà vu. Rien de nouveau. Est ce qu’ils peuvent compter le nombre de fois ils ont violé la constitution lorsqu’ils étaient au pouvoir? Ils ne sont pas convaincus de ce que eux mêmes disent. Un communiqué émaillé de fautes que le rapporteur a du mal a lire. Dommage. Ils veulent des assises nationales pour dire quoi de nouveau si ce n’est que pour vider les caisses de l’Etat. Chacun d’eux n’a qu’à faire le bilan de sa gestion lorsqu’il était au pouvoir. C’est ça qui nous manque. Normalement, après avoir dirigé un pays, vous réunissez les gens (opposition comme mouvance) pour décortiquer ce que vous avez eu à faire au cours de votre mandat, cela va vous permettre de mieux vous aguerrir pour l’avenir. La vie ne s’arrête pas au pouvoir. Chez nous, tout ce que l’autre fait est mauvais. Nul ne dispose de la science infuse. Combien de fois vous avez vu Obama ou Hollande monter au créneau pour critiquer la gestion de Trump ou de Macron.

  6. Ernest dit

    A qui la faute si notre si cher Pays le Benin va mal? Vous êtes tous comptable de la situation qu’a hérité le nouveau gouvernement.
    A commencer par
    Soglo qui avait presque vendu le Benin
    Yayi qui avait hypothéqué le Benin sous des dettes insolvables a des taux inimaginables et dans une banque route totale ou seul la famille et ses proches avaient droit à ne point souffrir. Nul n’a été la vigilance du peuple il serait encore au pouvoir.
    Adjavon que nous tous nous savon comment sont gérés sa soit disant fortune au détriment du contribuable pauvre que nous sommes
    En arrivant sur Tevoedjre nul n’a oublié son passage à l’ONUCI et son passage en tant que médiateur de la République pour ne citer que ces deux aussi pertinents pour moi.
    Pour les autres je vous demande de réfléchir après cette rencontre un examen de conscience pourrait vous faire dire si le suivisme de ces soit disant anciens qui ont gouverne notre pays pendant des années et pendant lesquelles les jeunes finissent meilleurs de promotion et se retrouvent à faire du « ZEMIDJAN ».
    Ne serait que le démarrage de certains chantiers de gros œuvres créé déjà de nombreux emplois pour. Car nous le savons tous que dans tous les pays industrialisés du monde pour booster une économie on relance les grands « Travaux »
    Je félicite le gouvernement en place d’avoir miser sur les grands chantiers de développement.
    Serions-nous tous aussi « MECHANTS » pour ne pas reconnaitre les avancées notables que connait le Benin vient de faire sur le plan de la crédibilité de par le monde surtout si l’on se dit Béninois.
    Seul l’avenir nous le dira.

  7. Agnidé dit

    De n’importe quoi on est dans quel pays ils n’ont même pas honte le peuple vous connaissent déjà c’est fini tout ça j’ai pitié de adjavon qu’il ne maîtrise rien en politique et le manipule comme on veut il a déjà échoué on a plus besoin de tout ça

  8. Azatassou dit

    Yayi Boni?????? Donner de leçon de gouvernance à qui??????????

  9. Sossou dit

    C’est eux qui sont à la base du non respect de la constitution ? Merci aux anciens présidents pour cette initiative. Que Dieu vous bénisse abondamment pour cette initiative louable. Je dis que le Bénin etonne et étonnera toujours

  10. ALAO MOUNIROU dit

    La béninoise ambiante. Je plains plains pour ADJAVON dans cette comédie politique. Il prépare mal son accession au pouvoir d’État qui est entrain de lui échapper.Les autres sont finis n’ont plus rien à donner.

  11. JEAN PIERRE PAPIN HOUSSOU dit

    rire…………………………….

  12. THOMAS dit

    CEUX QUI PARLENT LA VOUS VOUS ENTENDEZ PARLER ? VOUS VOUS AMUSEZ A COMPARER LE BENIN A LA FRANCE ET AUX USA. VOUS NE SAVEZ PAS DE QUOI VOUS PARLEZ. VOUS AVEZ DEJA QUITTE LE BENIN COMBIEN DE FOIS VOUS ? VOUS ETES TOUS DES GRIOTS DU POUVOIR EN PLACE QUI S’ILLUSTRE TOUS LES JOURS PAR DES VIOLATIONS MASSIVES DE LA CONSTITUTION, DES CONFLITS D’INTERET GIGANTESQUES AU SOMMET DE L’ETAT ET DES ACTES DE PREVARICATION INDESCRIPTIBLES. AUCUN AUTRE REGIME N’A AUTANT GALVAUDE LES ACQUIS DE LA CONFERENCE NATIONALE. UN CHEF DE L’ETAT QUI NE RESPECTE PAS OUVERTEMENT LES DECISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE ON PEUT L’APPELER COMMENT ?

    1. The Atlantean dit

      L’aventure donne de l’éducation de voir de près et de loin le vrai visage de la Vérité. Car avec l’aventure, la nature devient votre enseignante, la nature devient votre père, la nature devient votre mère. La nature m’a donné l’arme dont j’ai besoin pour discerner la différence entre le bien et le mal, ou entre le jour et la nuit.
      Voilà en quelques simples termes Monsieur Thomas la différence entre vous et moi.

  13. Louis dit

    un voyou

    1. Vivenou dit

      Et une cour qui se dédie avant que le coq ne chante 3 fois, on l’appellera comment?

  14. The Atlantean dit

    À quoi sert donc de permettre l’affichage de mes commentaires pour les écraser quelques minutes plus tard?
    Je crois que mes commentaires engendrent la vérité qui va tout droit dans le psyché des Béninois, raison pour laquelle ils sont rejetés.
    Je commence à perdre la confiance dans la presse béninoise.

  15. Le lecteur exaspéré dit

    Monsieur Thomas je me demande bien en lisant votre commentaire si vous connaissez vraiment un iota de la constitution parce que vous ne faites que reprendre les expressions caractéristiques des détracteurs du régime en place. Et quand vous parlez de violation massive des lois je ris à votre ignorance. Conflits gigantesques d’intérêt au sommet de l’Etat? Vous êtes d’accords que ce sont des hypothèses. Prévarications dans l’administration? C’était au temps de Kérékou Soglo Yayi. Plus maintenant. Si vous savez vraiment ce que veut dire prévarication. Les haters que vous imitez parlent plutôt de privatisation des biens de la nation. Je ne sais pas d’où vous sortez avec ce terme qui ne décrit rien du dynamisme actuel du gouvernement. Ne prenez pas les gens pour des cons en demandant combien de fois ils sont sortis du pays. Je ne suis pas au Bénin et je me demande bien ce que vous apprenez à l’extérieur vous qui donnez l’air pompeux de bien voyager.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus

X