gaetane

Bénin : c’est désormais officiel; la Cour Constitutionnelle financièrement asphyxiée !

Par communiqué en date du 04 avril 2018, le Secrétaire général de la Cour Constitutionnelle du Bénin, Gilles Badet, a levé l’équivoque sur la mise à disposition de ressources financières pour le fonctionnement de l’institution. Sur un budget de 460.000.000 de fcfa, l’institution n’a pu obtenir que 34.000.000 fcfa en trois mois.

La Cour Constitutionnelle du Bénin traverse ce qu’on pourrait appeler une impasse financière. A part le salaire de ses membres qui est régulièrement payé, l’institution peine à exécuter certaines de ses dépenses inscrites au budget exercice 2018. Cette situation qui avait alimenté la polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux a été confirmée par le Secrétaire général de l’institution, Gilles Badet, à travers un communiqué de presse.

[su_heading size= »17″]À (re) lire aussi : Amos Elègbè : « la démocratie béninoise est en danger depuis le 06 avril 2016 »[/su_heading]

« Il circule sur les réseaux sociaux et dans la presse des informations relatives au budget de la Cour constitutionnelle exercice 2018. Pour les uns, la Cour a reçu son budget de fonctionnement. Pour les autres, la haute juridiction aurait déjà consommés plus de 61% dudit budget. En dehors des salaires des salaires qui sont régulièrement payés, la Cour, sur son budget de fonctionnement de quatre cent soixante million (460.000.000) de f cfa, n’a seulement pu obtenir à fin mars 2018 que trente-quatre millions (34.000.000) f cfa, soit un pourcentage de 7,39% », peut-on lire dans le communiqué de la Cour.

Pour le moment, les raisons du financement à contre goûte du budget de la Cour constitutionnelle ne sont pas connues. Mais déjà, les commentaires vont bon train. Pour certains béninois, la Cour constitutionnelle fait les frais pour avoir cassé plusieurs décisions et lois du pouvoir Talon. Pour d’autres, cette situation confirme, encore une fois, les difficultés de trésorerie de l’Etat béninois. Pour d’autres encore, le gouvernement est dans une stratégie de rationnement des ressources de l’institution puisque l’actuelle mandature de la Cour arrive à échéance en juin 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus