Zimbabwe : élections « libres, justes et crédibles », l’ONU soutient l’option de juillet

Les élections, qui n’ont pas encore reçu de date précise, seront le premier grand test pour le président  Emmerson Mnangagwa, devenu président du Zimbabwe en novembre, après que l’armée eut évincé  Robert Mugabe, 93 ans, qui a régné pendant 37 ans.

Un communiqué de l’administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, Achim Steiner, qui a souligné dimanche que « les élections étaient un aspect clé de l’avenir du pays. Notant que  les élections sont d’abord et avant tout pour les Zimbabwéens, M. Steiner a salué la promesse électorale du président Mnangagwa d’une élection crédible et pacifique comme une étape importante pour une transition réussie », indique le communiqué.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Zimbabwe : Emmerson Mnangagwa répond à Robert Mugabe, le ton monte entre les deux hommes [/su_heading]

« Le PNUD s’est engagé à continuer à soutenir le processus préparatoire aux élections et aux efforts de relance économique », a-t-il ajouté.

Le mois dernier, Morgan Tsvangirai, l’un des opposants les plus farouches de Mugabe, est décédé à l’âge de 65 ans. Cette mort a été considérée comme un coup important pour les partis d’opposition qui tenteront de battre le parti au pouvoir de la ZANU-PF de Mnangagwa. Avant les élections de juillet, environ 5,4 millions d’électeurs ont été inscrits dans un processus d’enrôlement biométrique des électeurs à l’échelle nationale, qui a débuté en octobre de l’année dernière.

Relèvement économique

Au cours de sa visite, l’envoyé de l’ONU a également souligné la nécessité pour le gouvernement du Zimbabwe de faire démarrer l’économie.

« Il ressort clairement de mes discussions avec le président et d’autres responsables gouvernementaux que relancer la reprise économique du Zimbabwe est une priorité urgente et nous saluons les mesures prises par le gouvernement en termes de réformes politiques et juridiques pour améliorer la facilité de faire des affaires ».

L’économie s’effondrait à la fin de la domination de Mugabe avec une inflation élevée et des taux de chômage à  travers le pays. Mugabe, un héros du mouvement indépendantiste africain qui s’est battu pour libérer le  Zimbabwe  de la domination britannique, a été accusé de mal gérer l’économie autrefois prospère, au point de s’effondrer.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Zimbabwe : Emmerson Mnangagwa après les 100 premiers jours de présidence [/su_heading]

Les problèmes économiques ont empiré après que Mugabe ait saisi des milliers de fermes commerciales appartenant à des Blancs. Pour stimuler l’économie, Mnangagwa veut attirer plus d’investisseurs étrangers, mais certains sont prudents lorsqu’ils font des affaires avec le Zimbabwe, qui est riche en or, platine et autres minerais.

La relance économique était l’une des promesses que Mnangagwa a faites lorsqu’il a pris ses fonctions, promettant des changements et des mesures progressistes vers un avenir plus démocratique, après 37 ans de règne de Robert Mugabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus