Législatives 2019 : ce que pense Marie Elise Gbèdo de la candidature de Nourou-Dine Saka Saley

Marie Elise Gbèdo, première femme candidate à une élection présidentielle au Bénin, est séduite et rassurée de la candidature de Nourou-Dine Saka Saley aux élections législatives de 2019 dans la 16ème circonscription électorale.

Le lancement du deuxième ouvrage de motivation de la jeunesse de Wilfried Adélakoun a réuni ce 10 mars 2018 sur le campus d’Abomey Calavi, l’ancienne garde des Sceaux, Marie Elise Gbèdo, premier vice-président de l’assemblée nationale, Eric Houndété, le juriste Nourou-Dine Saka Saley, plusieurs invités de marques et plusieurs étudiants.

A cette occasion, Nourou-Dine Saka Saley, dans son mot à l’endroit de l’auditoire, a révélé le rôle qu’a joué Marie Elise Gbèdo dans son choix de faire des études en droit.

[su_heading]A (re)lire aussi : Bénin : Nourou-Dine Saka Saley lève l’équivoque sur sa relation avec Olivier Boko[/su_heading]

Interrogée, à l’issue de la cérémonie de lancement, sur son appréciation de la décision de Nourou-Dine Saka Saley de se rendre utile à la communauté en se présentant aux prochaines élections législatives, Marie Elise Gbèdo, d’un air qui trahissait subtilement une fierté de mère de voir son fils s’engager avec courage dans une arène habituellement et faussement dite réservée aux plus âgés,  a répondu d’un trait qu’ :

« Il est nécessaire que les jeunes s’investissent en politique ».

Pour avoir été victime de préjugés liés à son genre, Marie Elise Gbèdo est, sans doute, mieux placée que quiconque pour mesurer la lourde décision d’un engagement politique qui rompt avec les cases historiques et politiques béninoises qui veulent que les jeunes attendent l’autorisation des « pères politiques » avant de faire valoir leurs opinions et leurs ambitions politiques.

Et quand on se rappelle que Abdoulaye Bio Tchané, actuel ministre d’Etat chargé du plan et du développement, s’est séparé de sa jeune égérie qui a fortement assuré sa visibilité dans les débats techniques sur les plateaux de télévisions et radios, parce que ce dernier a fait valoir son opinion sur une décision du gouvernement, on est tenté de trouver une normalité dans le fait pour Nourou-Dine Saka Saley de décider de ne pas s’embarrasser de pesanteurs avant de s’engager dans la lutte politique.

[su_heading]A (re)lire aussi : Bénin – Législative 2019 : Nourou-Dine Saka Saley, le nouveau « phénomène » national ![/su_heading]

Il est donc fort à parier que beaucoup de jeunes, comme lui, brûlent d’envie de se manifester également, mais préfèrent attendre une cooptation par les pères (et surtout avec l’accompagnement financier tant sensible dans ces cas), que de prendre la courageuse décision d’incarner une nouvelle vague d’hommes et femmes politiques.

Pour en revenir à Nourou-Dine Saka Saley, plus personne ne doute ni de ses capacités à assumer la fonction de parlementaire au sens technique, ni de sa motivation à bien faire ce pour quoi il s’engage. Se donne-t-il alors les « moyens (surtout financiers) de son ambition » ? On le saura très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus