Héritage de Johnny Hallyday : la veuve Laeticia monte au créneau et menace

Le feuilleton autour de l’épineuse question de la succession de Johnny Hallyday continu avec un nouvel épisode.

Après l’épisode de la bataille par média interposé que Laeticia et les premiers enfants de Johnny se sont livrée dans une guerre sans merci autour de l’héritage du défunt et qui a enclenché une bataille judicaire, place est laissée maintenant aux ripostes.

Jeudi soir, par un communiqué, l’avocat du rockeur et de son épouse a tenu à préciser ce que Laeticia soutient depuis le début : Johnny Hallyday n’a pas été “manipulé”. “Il a pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre arbitre”, a ajouté Me Ardavan Amir-Aslani.

Ce dernier “ne laissera jamais dire que son défunt client ait pu être une personne manipulée et prendra toutes les mesures nécessaires pour faire respecter la dignité de sa mémoire”, a-t-il souligné.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Héritage de Johnny Hallyday : pas que de l’argent, mais aussi un passif et une dette énorme [/su_heading]

L’avocat du chanteur réfute également le terme d’enfants “déshérités”, qu’il qualifie de mensonger. Pour lui, Johnny Hallyday aurait fait le “nécessaire de son vivant pour mettre ses enfants majeurs à l’abri”. Il condamne enfin “les insultes à caractère raciste émises envers Jade et Joy”, ses filles.

Les fillettes, Jade et Joy, respectivement âgées de 13 et 9 ans, adoptées au Cambodge, sont la cible d’“invectives et d’injures, notamment sur les réseaux sociaux”. A tel point que Jean Reno, parrain de Jade, et David Hallyday s’en étaient publiquement émus. “Je ne peux comprendre et supporter ce déferlement envers mes deux petites soeurs”, a écrit David Hallyday sur Instagram.

Me Ardavan Amir-Aslani menace également de poursuivre en diffamation ceux qui diront “que son défunt client ait pu être une personne manipulée”, ciblant notamment ceux “qui n’étaient plus en relation” avec lui “depuis des années”.

Deux mois après la mort de Johnny Hallyday, les deux aînés du rocker, David et Laura, ont lancé des procédures pour faire annuler le testament de leur père, rédigé aux États-Unis au seul bénéfice de sa veuve Laeticia, quand le camp adverse leur oppose des donations dont ils auraient déjà bénéficié.

Malgré les répliques successives des deux parties, chacun devra attendre le déroulé de la première audience qui aura lieu 15 mars 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus