États-Unis : un noir abattu dans son propre jardin, parce que armé… d’un iPhone

Un père de famille noir a été abattu dans son propre jardin par la police de la ville californienne de Sacramento, les agents pensant qu’il était porteur d’une arme qui s’est révélée être… un banal iPhone, selon des vidéos rendues publiques mercredi soir.

Cet homicide ayant toutes les apparences de la bavure suscitait jeudi un vif émoi à travers les États-Unis, à tel point que le Sacramento Police Department (SPD) a assuré dans un communiqué «avoir conscience de l’importance des faits et de leur impact sur la population».

Stephon Clark, 22 ans, a été tué dimanche soir derrière la maison appartenant à ses grands-parents et où il résidait.

Les deux policiers en cause, qui ont tiré à eux deux 20 balles, intervenaient de nuit, après un appel au numéro d’urgence 911 faisant état d’un homme fracturant des véhicules dans le quartier.

Prenant Stephon Clark pour l’auteur de ces infractions, ils l’ont pris en chasse, épaulés par un hélicoptère de la police équipé d’une caméra infrarouge. La scène a ainsi été filmée depuis le ciel ainsi que par les caméras portatives fixées à l’uniforme des agents.

Ces vidéos montrent Clark courant dans le quartier et trouvant refuge dans l’arrière-cour de sa maison, pisté par l’hélicoptère. Les deux policiers pénètrent sur la parcelle de sa maison et crient: «Montre tes mains!» puis, juste après: «Arme, arme, arme!».

Ils ouvrent le feu, les détonations étant visibles sous la forme de flashes blancs dans la séquence filmée depuis l’hélicoptère.

«Au moment des tirs, les policiers ont cru que le suspect les braquait avec une arme. Mais, une fouille poussée des enquêteurs n’a permis de retrouver aucune arme. Le seul objet retrouvé près du suspect a été un téléphone portable», a indiqué la police de Sacramento.

En entendant les coups de feu juste à l’extérieur de leur domicile, les grands-parents de Stephon Clark ont composé le 911, sans savoir que la police se trouvait déjà sur place.

«J’ai dit aux policiers: “Vous n’êtes que des meurtriers”», a déclaré la grand-mère, Sequita Thompson, à la chaîne Fox 40.

«Ainsi, il se serait trouvé au mauvais endroit et au mauvais moment dans son propre jardin ?», a-t-elle également ironisé, selon le journal Sacramento Bee.

Les deux agents ont été placés en congés d’office et une enquête a été ouverte.

Ce nouveau décès brutal a relancé un débat récurrent sur les abus des forces de l’ordre à l’encontre des Noirs américains. Ces derniers représentent proportionnellement une part écrasante du nombre des civils tués par la police.

2 commentaires
  1. Sana dit

    Pauvre homme mort juste parce que sa peau est de couleur noire, mais comment est-ce encore possible en 2018 !!!! J’espere que les policiers subiront des peines de prison maximale, en même temps j’en doute vu les nombreuses affaires similaires où ses ripoux s’en sortent : (

  2. Sana dit

    Ses policiers sont souvent des rustres incultes il suffit de voir des interview sur internet ils ont un QI d’huîtres !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus