États-Unis : inédit échange de menaces et d’insultes entre Donald Trump et Joe Biden

Au réveil ce jeudi 22 mars, le président des États-Unis a vivement critiqué sur Twitter la déclaration de la veille de l’ancien vice-président Joe Biden.

Dans un message publié à 05h19, heure locale, le milliardaire new-yorkais a demandé à “Joe Biden le fou” d’arrêter de jouer les “gros bras” alors que l’ex-président du Sénat démocrate avait dit lors d’un déplacement mercredi que le comportement de Trump avec les femmes lui donnait envie, “si nous étions au lycée, de l’emmener derrière la salle de sport et de le tabasser”

Lors d’un rassemblement contre les agressions sexuelles à l’Université de Miami, en Floride, M. Biden a évoqué un enregistrement de M. Trump, en 2005, dans lequel il se targue d’empoigner les femmes par les parties génitales.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Etats-Unis : après l’actrice porno, une ex-playmate veut s’exprimer sur sa liaison avec Donald Trump [/su_heading]

L’ancien vice-président démocrate a alors dit que “si nous étions au secondaire, je l’amènerais derrière le gymnase et je lui donnerais toute une raclée”.

Il a ensuite ajouté qu’un homme qui manque de respect aux femmes est “l’enfant de chienne le plus gras et le plus laid dans la pièce”.

En réponse, Donald Trump dans son tweet a menacé l’ancien vice-président Joe Biden, le décrivant comme “faible, à la fois mentalement et physiquement”.

Le président a ajouté : “En fait, il est faible, mentalement et physiquement, et pourtant il me menace, pour la deuxième fois, d’agression physique.”

Donald Trump poursuit en disant : “Il ne me connaît pas, je le mettrais KO vite fait bien fait et il en pleurerait du début à la fin”. Ne menace pas les gens Joe! “.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : USA : « Keep America Great ! », Donald Trump se prépare déjà pour les présidentielles de 2020 [/su_heading]

Donald Trump a exprimé son vœu d’être réélu en 2020 tandis que Joe Biden envisagerait bien de briguer sa place. Ils comptent tous les deux parmi les hommes les plus puissants du monde et pourtant rien ne semble en ce moment les différencier d’enfants qui se disputeraient dans une cour d’école à l’occasion d’une récréation mouvementée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus