Bénin – réorganisation du mouvement estudiantin: « Une grosse blague » selon Prince Boris Aké

Invité sur l’émission 100% Bénin de la télévision SIKKA-TV, Prince Boris AKE, jeune leader et ancien président de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin, s’est prononcé, sans langue de bois, sur la question de la réorganisation du mouvement estudiantin en République du Bénin suivant le décret pris par le gouvernement Talon le 2 octobre 2017. Un décret qui remet en cause toute organisation des mouvements d’étudiants dans les universités publiques du pays.

Soumis à l’exercice des questions- réponses, Prince Boris AKE, a longuement passé au cribles l’actualité qui défraie la chronique et fait monter la tension au sein de la classe estudiantine.Celle de la  réorganisation du mouvement d’étudiant en République du Bénin sur la base du décret N° 2017/ 485 du 2 octobre 2017 fixant les modalités de collaboration des organisations estudiantines avec l’État et les autorités des universités publiques en République du Bénin.

Se prononçant sur ce sujet, l’ancien président de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin a déclaré qu’il s’agit simplement “d’une mesure mal ficelée qui porte les gênes d’un bâillonnement, d’une mauvaise volonté vue que malgré la décision de la Cour constitutionnelle, le gouvernement simule toujours l’autruche”.

A l’en croire, le gouvernement n’est pas à son premier acte quant à la violation des textes de la République. En abordant le décret ministériel portant réorganisation du mouvement étudiant, le jeune leader y dénote une ingérence sans réserve. C’est un décret qui traduit une ingérence: « J’ai ouï dire que c’est le rectorat et le ministère de l’enseignement supérieur qui choisiront désormais les responsables étudiants. C’est une aberration, c’est même une grosse blague ».

Et pour une nation démocratique ou les libertés sont sacrées, l’ancien responsable étudiant voit dans ce comportement du régime de la rupture, “un recule de la démocratie béninoise”. Au moment où les gens travaillent et luttent pour plus de liberté, l’Etat béninois s’investit dans le bâillonnement et l’anéantissent de la jeunesse.

Que peut-on bien attendre d’une jeunesse condamnée au silence et à la pensée unique ?S’interroge l’ancien président de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin, Prince Boris Aké, avant de répondre par la négation. Et cet état de chose, poursuit-il, arrière et arriérera pour longtemps encore le Bénin en ce qu’il empêche le développement de la pensée et le développement dans sa globalité.

“Talon n’aurait jamais accéder à la présidence si ce n’est par les luttes et il doit en prendre conscience et libérer la jeunesse” a-t-il conclu.

Le décret  N° 2017/485 du 2 octobre 2017 en question

Au fronton dudit décret, l’article 1 stipule déjà que la « liberté d’association et la collaboration avec les autorités universitaires, les libertés d’association, de réunion et d’expression s’exercent sur les campus des universités publiques dans les conditions fixées par la loi. Toutefois, dans le cadre de leurs relations collectives avec l’État ou les autorités universitaires, les organisations d’étudiants collaborent par le biais de leurs représentants ».

À la suite de cet article, l’article 2 vient tout chambouler. « Dans le cadre de leurs relations collectives avec I’ État ou les autorités universitaires, les étudiants élisent leurs organisations associatives les plus représentatives. L’élection a lieu tous les trois (3) ans au niveau de chaque université publique et au niveau national ».

Au plan national donc, les étudiants désormais éliront leurs organisations les plus représentatives, et ceci tous les 3 ans. Ceci, contrairement à ce qui est observé jusque-là. Plus loin, ledit décret en son article 6, chapitre 2, donne au recteur le pouvoir de définir les modalités particulières de collaboration entre l‘administration de chaque université publique et les représentants des étudiants ».

18 juin 2018 - 24 juin 2018

  • mar 26, 2018 - avr 01, 2018
  • avr 02, 2018 - avr 08, 2018
  • avr 09, 2018 - avr 15, 2018
  • avr 16, 2018 - avr 22, 2018
  • avr 23, 2018 - avr 29, 2018
  • avr 30, 2018 - mai 06, 2018
  • mai 07, 2018 - mai 13, 2018
  • mai 14, 2018 - mai 20, 2018
  • mai 21, 2018 - mai 27, 2018
  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
  • aou 20, 2018 - aou 26, 2018
  • aou 27, 2018 - sep 02, 2018
  • sep 03, 2018 - sep 09, 2018
  • sep 10, 2018 - sep 16, 2018
lun18
mar19
mer20
jeu21
ven22
sam23
dim24

24jun18 h 00 min19 h 30 minBénin : Prenez RDV pour la grande contradiction "Réforme du code électoral, impossible consensus?"

24jun14 h 00 min17 h 00 minBénin : Prenez le Rendez-vous avec la Mission Femme de Victoire

23jun10 h 00 min16 h 00 minBénin : Don de Sang avec Infos collectées

22jun22 h 30 min6 h 00 minBénin : Grande nuit de prière pour la jeunesse

22jun(jun 22)0 h 00 min11aou(aou 11)8 h 00 minBénin : Concours i'm proud to be a girl ( je suis fier d'être une fille) 2018 in UAC

21jun19 h 00 min22 h 00 minBénin : Comment traverser la crise économique, sans y laisser des plumes.

21jun(jun 21)12 h 00 min01jui(jui 1)6 h 00 minBénin : Semaine de la musique avec Castel Beer

21jun9 h 00 min16 h 00 minBénin - Career day : A la découverte des carrières dans le digital

01jun(jun 1)0 h 00 min31aou(aou 31)0 h 00 minBénin : Concours Fondation GNIDEHOUE

30mai12 h 58 min30jun12 h 58 min1ère édition du mois de la culture béninoise à Lomè : un appel à participation lancé

30mai(mai 30)0 h 00 min15sep(sep 15)0 h 00 minBénin - 7ème édition du FESDOB : un appel à courts ou longs métrages documentaires lancé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Aujourd'hui, 16:00
Corée du Sud 0 Mexique 0
X