gaetane

Bénin – rencontre au Palais : la consultation désormais au cœur de la gouvernance Talon ?

Depuis un certain moment, le chef de l’Etat, Patrice Talon entreprend de recevoir au palais de la présidence de la République, des composantes de la population béninoise. Entre autres sujets abordés, la crise sociale ambiante au Bénin. Y a-t-il sincérité ou bien, c’est une partie de plaisir pour mieux divulguer le PAG ?

Le défilé devient récurrent. La population béninoise dans certaines de ses composantes va à la rencontre du chef de l’Etat, pour discuter de plusieurs sujets…les concernant.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin: rencontre ce samedi entre Patrice Talon et les femmes des marchés [/su_heading]

D’abord ce fut une délégation du clergé catholique, qui a bien voulu faire le tour des questions brûlantes de l’heure avec la première autorité. Ensuite ce sont les pasteurs des confessions chrétiennes évangéliques qui emboîtèrent le pas à l’église catholique.

Et la dernière en date est la rencontre des femmes des marchés de Cotonou avec Patrice Talon.

Toutes ces rencontres prenant l’allure de consultation, le Président de la République n’a nullement caché son amertume face à l’état dans lequel le pays lui a été légué il y a bientôt deux ans.

Mais il faut remarquer que depuis ce 06 avril 2016, le Bénin n’a pu emprunter la voie du développement. Il y a eu beaucoup d’effets d’annonce, sans actions concrètes témoignant la volonté de pouvoir réaliser quelque chose au bout du mandat.

[bs-quote quote= »Et pourtant, le chef de l’Etat est crédité d’une large majorité de plus de 60% des suffrages. Il se fait soutenir aussi d’un confortable Bloc parlementaire dit le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) qui est déterminé à accompagner les actions du gouvernement de la « rupture », beaucoup plus par intérêts que par conviction. » style= »style-7″ align= »center »][/bs-quote]

Parce que sur des questions sensibles, il n’a pu aider à trancher le débat en faveur du chef qui, partant, a vu ses ambitions voler en éclats. La révision de la constitution en est un bel exemple.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – politique : le BMP dans son dernier soupir avant les législatives [/su_heading]

Et pourtant, il aurait été mieux de procéder comme il le fait actuellement, en consultant le plus largement possible autour de la question de la révision de la constitution.

Des voix avaient suggéré cette démarche, celle de la consultation préalable. Mais on était grisé par cette majorité parlementaire plutôt tournée vers la subsistance.

Et l’échec de ce projet de révision a créé un revirement dans la position du chef, Patrice Talon qui est revenu sur sa position initiale de ne faire qu’un seul et unique mandat.

Tout comme aujourd’hui il change de mode de fonctionnement en consultant des couches de la population.

Curieuse attitude

La barque de « la rupture » ne semble pas marquer le « nouveau départ ». A la place des réformes, le gouvernement s’illustre par des casses, des suppressions, ce qui accroit la misère du peuple. Cette misère qui se traduit aujourd’hui par la désobéissance des travailleurs de plusieurs secteurs, engagés dans une grève perlée.

Face à l’ampleur de la crise sociale qui fait tache d’huile, le gouvernement semble prendre la mesure des événements.

Tout est paralysé dans le pays, voire l’économie, avec la forte pression fiscale et le renvoi systématique de grands opérateurs pourvoyeurs des recettes nationales. Il convoque alors au palais, des franges de la population, pour échanges.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin – Grève : les élèves envahissent les rues pour réclamer la reprise des cours [/su_heading]

Mais ce qu’il importe de savoir, c’est la sincérité des débats entre Patrice Talon et ses hôtes.

En effet, il y a à craindre que de tout ce qui sera dit, rien ne sera appliqué. Le passé nous édifie à ce propos. Qu’il nous souvienne, cette rencontre entre le chef de l’Etat et les agents portuaires au sujet de la délégation de la gestion de l’infrastructure.

Malgré les appréhensions des travailleurs, le gouvernement est passé à la vitesse de croisière, en autorisant la gestion déléguée. En son temps, le chef de l’Etat avait bien signifié que tout ce qui se fait se trouve déjà inscrit dans son projet de société.

C’est pourquoi il est à craindre que tout ce qui se dit entre ces différents visiteurs de la Marina, puisque dicté par les circonstances et non prescrit dans le projet de société, ne soit respecté ou appliqué.

Il faut remarquer que cette démarche avait été suggérée par des acteurs politiques qu’on a tôt faire de taxer d’opposants. Mais aujourd’hui, l’histoire leur donne raison.
Patrice Talon à l’écoute de ces différentes couches, ne prendra en compte que ce qui est soit inscrit au PAG, soit prescrit comme solution par son projet de société qui selon lui, apporte la thérapie à tous les maux dont souffre le Bénin.

[bs-quote quote= »A vrai dire, cela semble du temps perdu et du folklore d’autant plus que rien ne sera exécuté même si des propos paraissent pertinents. D’ailleurs, il se justifie d’ores et déjà en soutenant que lui, a pris ce pays dans la pagaille. » style= »style-7″ align= »center »][/bs-quote]

Ce défilé au palais de la présidence de la République n’émoussera pas du tout l’ardeur du chef qui a sa vision des choses et qui semble connaitre tout du pays.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Bénin : quand le Président Talon méconnaît la superficie de son pays [/su_heading]

La vraie raison de ces randonnées, c’est de prendre le peuple à témoin en temps opportun, pour justifier telle ou telle autre mesure ou décision, peu importe sa portée et son impopularité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus