Bénin – projet d’éclairage des quartiers de Cotonou : la grande utopie ?

Le gouvernement de la « rupture » avait annoncé à grand renfort médiatique courant novembre-décembre 2017, un projet d’électrification de quartiers « sombres » de la ville métropole, Cotonou. Depuis cette annonce, où en sommes-nous ?

Quelques ministres du gouvernement Talon avaient effectué des sorties dans certains quartiers de Cotonou, pour évaluer l’ampleur de l’obscurité qui couvre certains coins réputés noirs et probables pègres de la municipalité.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Bénin : une manœuvre irrégulière d’acquisition de compteurs soupçonnée à la sbee [/su_heading]

Le commandement aussi était sorti pour appuyer la démarche. Et la population, tout euphorique, avait cru au bout de ses peines d’insécurité.

En effet, un projet d’éclairage avait été annoncé, assorti d’effets plus ou moins convaincants.

Un délai avait été même donné, pour voir ce projet accompli au grand bonheur des habitants des quartiers concernés. La mairie, initiatrice dudit projet, avait été presque forcée à céder tout et à faciliter la réalisation d’un tel projet. Un projet bien sûr inscrit au plan de la municipalité, qui manquait de financement.

Le préfet du Littoral, au cours d’un de ses périples, eut vent de l’initiative et vlaam… c’est plutôt le gouvernement qui s’en saisit et veut s’associer au conseil municipal pour sa réalisation.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Énergie : un protocole d’accord de mise en œuvre du MCA-Benin II signé avec la SBEE [/su_heading]

La presse fut mobilisée et des descentes d’autorités furent organisées, qui pour évaluer le projet, qui pour identifier les zones concernées, qui pour faire ceci ou cela.

En tout cas, en moins de deux mois, toute la ville devrait être éclairée ; la nuit devrait être chassée loin des pègres et autres zones lugubres pour devenir un lointain souvenir.

La population fut exaltée, rassérénée de conjuguer l’obscurité ambiante au passé composé.

Mais après cet effet sonore d’annonce, plus rien. Les quartiers entre temps identifiés pour accueillir les joyaux de poteaux et autres lampadaires sont restés…indéfiniment dans le noir.

Même le jour est devenu plus sombre qu’avant. Et les espoirs de se sentir une fois concernés par le développement de la ville après les nombreuses et sinistres casses se sont envolés. L’obscurité s’installa de plus bel… les pègres se frottent les mains. Et le fameux projet en resta là, dans les lignes où on le trouva. Pas de suite…

Et depuis, plus personne n’en parle, pas même le gouvernement qui est allé lire un projet dans un plan municipal pour s’en approprier.

Et la population, désabusée, n’a pu s’empêcher de communier avec la grande obscurité pendant la longue période des fêtes de fin d’année.

Tricher oui, encore qu’il faille savoir le faire. Sinon, on se prévaut malgré soi, de sa propre turpitude.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Réhabilitation de l’éclairage public à Cotonou: les conseillers municipaux donnent leur accord [/su_heading]

Où est passé ce projet ? Se demandent depuis lors, certains curieux ! Tout comme le conseil municipal qui a failli en être dépossédé allègrement et élégamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus