gaetane

Bénin : panique générale dans le rang des cybercriminels

Pointés du doigt accusateur depuis quelques jours comme les coupables des trafics d’organes humains au profit du fétiche « kinninssi » qui leur prête mains fortes dans l’arnaque, les cybercriminels ont désormais la Police Républicaine au dos.

Deux descentes musclées des éléments de Nazaire Hounnonkpè dans quelques Cybercafés de la place ont suffi pour semer la panique dans le rang de ces jeunes qui ont fait allégeance au gain facile. Ces opérations menées ce mardi 20 mars 2018 l’une à Cotonou et l’autre à Calavi ont permis de mettre la main sur plusieurs cybercriminels.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Cybercriminalité en Afrique de l’Ouest: le Bénin classé 3ème[/su_heading]

Cette volonté des autorités policières à en finir avec le phénomène amène déjà les arnaqueurs à se ranger peu à peu. A Womey, l’un des quartiers de la ville d’Abomey-Calavi où ces derniers ont érigé leur empire, ils se font de plus en plus rare ces derniers jours dans les lieux publics. Plus de voiture sur les carrefours, plus de convoie de motos dans les rues. Rapprochés, quelques-uns expliquent ce comportement par la peur de se faire remarquer par la police.

Des sources policières, on rassure que la lutte est résolument engagée pour l’éradication du phénomène.

3 commentaires
  1. Ken dit

    Bon travail

  2. AIGBEDE Jule dit

    Un gayman qui tue l’être humain est un malade. La vie humaine est sacrée. Je supplie la population à dénoncer ces hors la loi qui tuent les enfants et donc détruisent la future génération pour de l’argent. Population aidée la police. Et que Dieu vous bénisse.

  3. julien dit

    foncé seulement jamais de recule

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus