Benin – marche réprimée du FSP: plusieurs blessés chez les policiers et les marcheurs

La marche organisée par le  front pour un sursaut patriotique (fsp) ce vendredi 09 Mars 2018 s’est soldée par plusieurs blessés aussi bien dans le rang des forces de l’ordre dépêchées pour encadrer la  marche que dans le rang des marcheurs eux-mêmes.

Si dans beaucoup d’autres communes la marche s’est réalisée sans incident, à Cotonou, la capitale économique, les choses ont tourné autrement. En effet, l’itinéraire indiqué par le préfet du département du Littoral, Modeste Toboula a été “violemment” violé par les marcheurs qui ont préféré emprunté leur propre itinéraire.

L’affrontement entre marcheurs et forces de l’ordre a éclaté quand les marcheurs se sont catégoriquement opposés à l’itinéraire fixé par l’autorité préfectorale. Pour faire respecter les instructions de l’autorité, les forces de l’ordre ont tenté de contraindre les marcheurs à respecter la voie tracée par le préfet Modeste Toboula pour éviter de se retrouver dans le périmètre de la ligne rouge fixée par l’autorité préfectorale.

S’en est suivi des altercations qui a vite dégénéré. Les forces de l’ordre ont alors faire usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Peine perdue; ceux-ci ont vivement protesté contre le diktat de la police républicaine par des jets d’objets à portée de main. Des pneus furent brûlés sur la voie par des manifestants en colère.

Au bilan, plusieurs blessés aussi bien dans le rang des forces de l’ordre que des manifestants. Dans la foulée, plusieurs personnes furent arrêtées par les unités de la police républicaine. Les responsables du fsp se sont ensuite repliés dans l’enceinte de la Bourse du Travail où ils ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle ils ont invité les populations à la désobéissance civile.

6 commentaires
  1. MAX LA MENACE dit

    APRES TOUT CE BORDEL, VOUS RETOURNEREZ ENCORE A LA TABLE DE NEGOCIATIONS ET PENDANT CE TEMPS LES BLESSES ET LES DIVERSES VICTIMES VONT CONTINUER DE PANSER LEURS PLAIES.
    TOUT SE PASSE COMME SI LES POLITICIENS ET LEURS COMMANDITAIRES SONT COMME DES PIEDS OU TOUT SIMPLEMENT DES INDIVIDUS ASSIMILABLES A DES TETES DIRIGEES PAR DES TUBES DIGESTIFS.
    QUELLE HONTE? MON PAYS MERITE MIEUX QUE CELA.

  2. Ken dit

    Bravo à la police républicaine. Il est même temps d’interdire ces marches. Mr le préfet, vous avez le soutien du peuple

    1. Djédjé dit

      Le Bénin n’est pas une république dictatoriale. La liberté d’expression nous est été donné par la démocratie que nous avons chèrement acquise. Donc ton préfet et tes charognards prennent des ailes mais la voie du peuple portera toujours.
      Vive le peuple et vive la démocratie.

  3. ASSE KOSSI MODESTE dit

    Le Benin prépare une guerre froide .Nous devions augmenter d’ardeur dans les prières pour que notre père pense à ouvrir la bible que son aîné lui a offerte un fois passant et surtout la partie nouveau testament…

  4. Momo dit

    Dans cette grève qui devient politique par des mains invisibles force reste à la loi. l’incivisme doit être châtié avec la rigueur appropriée. On vous autorise la marche mais avec un itinéraire précis mais préférez défier l’autorité. Nous sommes dans quel pays ? Nous n’avez encore rien vu. Continuez donc fsp c’est quoi ? opportuniste qui se croit à l’époque yayi où il pouvait tout faire. Vous devez comprendre que c’est Talon maintenant et non yayi avec qui vous pouvez faire tout ce que vous voulez et zapper sur tout le monde. Avec Talon vous allez vomir tout ce que vous avez volé sinon c’est la prison qui vous attend. Si vous refusez de respecter l’autorité de l’état vous serez toujours traités comme cela.

  5. Azanhouan dit

    La police républicaine doit savoir dès l’instant que fsp n’est qu’un regroupement d’hommes et de femmes aigris prêts à tout casser à cotonou Pourquoi ne pas utiliser des balles en caoutchouc pour les disperser à leur lieu de regroupement ? Il est temps que l’autorité de l’Etat soit raffermie Halte au désordre à cotonou En tout cas houngbadji et ses alliés de pcb et autres azatassou doivent se tenir prêts à subir les conséquences de leurs actes Les blessés de la police républicaine reviendront bientôt vous faire la fête et on verra qui est qui et quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus