Bénin: lancement d’un système de gestion pour lutter contre l’incivisme fiscal

La salle de conférence de la Direction générale des impôts a servi, dans l’après-midi de ce jeudi 15 mars 2018, au lancement du Système intégré de gestion des taxes et assimilés ( SIGTAS). C’est un nouveau système informatique performant avec toutes les fonctionnalités traditionnelles d’une administration fiscale qui  a été présenté aux  autorités, chefs d’entreprise présents à cette cérémonie.

La Direction générale des impôts se veut une administration moderne qui souhaite rendre des services de qualité à ses clients tout en se donnant les moyens pour accroître ses performances. C’est pour cette raison qu’elle  s’est dotée d’un nouveau système de gestion des informations fiscales dénommé SIGTAS qui a été développé dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à l’accroissement des recettes Intérieures du Bénin (PAARIB), fruit de la coopération entre le Bénin et le Canada.

[su_heading size=”15″]A (re) lire aussi : Benin: Touché par un redressement fiscal, Sebastien Ajavon veut lancer la riposte [/su_heading]

Durant la cérémonie, le Directeur général des impôts, Nicolas Yénoussi, a fait savoir que ” le SIGTAS permettra de gérer automatiquement plus de 90% des contribuables et une importante base de données sur les opérations d’assiette, de recouvrement, de contrôle et de contentieux des différents impôts et taxes”.

Ce système permettra donc, d’une part, à  la direction générale des impôts de constituer une base de données croisées sur les contribuables afin de lutter efficacement contre la fraude et l’incivisme fiscal, et d’autre part, à la dématérialisation des opérations fiscales avec l’implantation des services en ligne, à savoir, la souscription des déclarations, le paiement des impôts et la consultation des dossiers en ligne.

“Ainsi, les contribuables pourront également demander et obtenir, via les e-services, les documents fiscaux tels que les attestations, les certificats d’imposition, etc.”, a déclaré le Directeur général des impôts.

Le ministre béninois de l’Économie et des finances, Romuald Wadagni, dans son message , a remercié les différents partenaires techniques qui se sont investis aux côtés de  la DGI pour avoir accompagné et financer cette réforme, les cadres de son ministère et ceux de la Direction elle-même.

” La manière la plus simple de voir ce qui est lancé aujourd’hui est de dire que jusque-là, nous avons un système d’information orienté uniquement vers l’intérieur. Et donc, ce nouvel outil, non seulement permet à l’administration de continuer à travailler avec plus d’efficacité, mais maintenant créer une connexion avec l’extérieur”.

Le ministère de l’économie et des finances tourne définitivement dos aux tracasseries administratives aux usagers et les longs fils d’attente dans les guichets, les recettes et autres..

Pour le Ministre WADAGNI, “réformer, c’est moderniser l’administration. Réformer, c’est dématérialiser les procédures, limiter le contact au maximum entre le contribuable et l’administration, parce que la tentation de fraude et de corruption est réelle “.
Cela suppose que la meilleure protection contre les mauvais comportements est de ne pas créer les conditions pour que ces mauvais comportements existent. Cette réforme permettra à ce que la pression de la fiscalité soit partagée par le grand nombre que constitue la population.

[su_heading size=”15”]A (re) lire aussi : Bénin : vers l’exclusion de Sébastien Ajavon de toutes les élections ? [/su_heading]

La Direction Générale des Impôts, à la croisée des chemins, a choisi la voie de la modernité  en tournant définitivement dos à celle de la routine et de l’archaïsme pour le mieux-être de la communauté béninoise toute entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus