Dossier segub: les mises en garde de l’He Edmond Agoua à Constantin Amoussou

C’est à travers un communiqué de la cellule de communication que l’honorable Edmond Agoua a répondu au président du gouvernement des jeunes du Bénin qui a publié sur les réseaux sociaux un post dans lequel il dénonce la sélection des dossiers de corruption selon la tête du client.

Dans sa publication, Constatin Amoussou a évoqué le dossier segub qui a fait objet d’examen en conseil des ministres en Juillet 2016 et indexant les honorables Edmond Agoua et Jean-Eudes Okounda qui sont devenus quelques jours plus tard membres du bloc de la majorité parlementaire.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : « La demande de levée d’immunité des députés a été bel et bien demandée » [/su_heading]

A en croire Constant Amoussou, se rapprochement au pouvoir de la rupture les a mis à l’abris des poursuites judiciaires; ou du moins a ralenti le traitement du dossier et c’est le dossier coton sorti un an plus tard qui fait l’objet de demande de levée d’immunité de la part du gouvernement.

La réponse de la cellule de communication de l’honorable Edmond Agoua ne s’est pas fait attendre suite à ces affirmations.

Selon le contenu du communiqué de cette cellule, l’auteur de la publication sur le dossier segub est très en retard sur l’actualité nationale car selon la cellule de la communication de Edmond Agoua, la justice béninoise q déjà vidé ce dossier et les personnes malencontreusement citées innocentées.

[su_heading size=”17″]A (re) lire aussi : Bénin : les hommages de Constantin Amoussou à Laurent Mètongnon [/su_heading]

la cellule de la communication de l’honorable saisit par ailleurs cette occasion pour mettre en garde toute personne “sans foi ni loi” qui fera des publication dans le but de ternir l’honorabilité de l’élu du peuple répondra devant la justice.

Lire ci-dessous la publication de Constantin Amoussou et le communiqué de la celulle de communication de l’He Edmond Agoua.

Déclaration de Constantin Amoussou sur le dossier segub

Le premier dossier dit avoir été transmis à la justice par le gouvernement en conseil des ministres porte sur le Segube et indexe les député Edmond AGOUA et Jean-Eudes Okoundé devenus dès les semaines suivantes soutiens de la Rupture.

Nous étions en juillet 2016.

Le dossier dans lequel sont cités Djènontin, Idrissou Bako , Fatouma Amadou Djibril…et Komi Koutché n’ont été eux, évoqués en conseil des ministres et dit devoir être transmis à la justice que le 28 juin 2017, près d’un an après le Segube Gate.

Mais le Garde des Sceaux a eu l’intelligence d’oublier le dossier qui accable les époux de mœurs légères qui ont baissé caleçon en public, pour se la faire mettre, avec consentement, par Talon; et livre prétendument à la justice le 14 février, exclusivement, les membres du bureau politique de FCBE sortis du congrès des 10 et 11 février.

Qu’ai-je, après cela, à dire et à penser, des jeunes gens qui appellent cela “lutte contre la corruption” ?

Constantin AMOUSSOU 

Communiqué de la cellule de communication de Edmond Agoua

[pdfjs-viewer url=”http%3A%2F%2Fdev.beninwebtv.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F02%2FREPUBLIQUE-DU-BENIN.pdf” viewer_width=100% viewer_height=1360px fullscreen=true download=true print=true]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus