gaetane

Bénin : Ricos Campos dément toute complicité avec « hounnon kpèssè », le trafiquant d’organes humains

Depuis la soirée du jeudi 22 février 2018, une rumeur faisant état de ce que deux artistes musiciens de renom seraient en complicité avec le sieur Victorien Avagbo alias Hounnon Kpèssè dans ses œuvres de trafic d’organes humains a circulé sur les réseaux sociaux.

Parmi ces deux artistes se trouve Ricos Campos. Selon les mêmes sources, c’est le sieur Victorien Avagbo lui même qui aurait fait ces déclarations lors de son audition à la police.

[su_heading]A (re) lire aussi : Bénin – justice : Le « Hounnon » Kpassè et ses coaccusés jetés en prison à Porto-Novo[/su_heading]

Suite à ces rumeurs qui portent atteintes à son image et à son honorabilité, Ricos Campos de son vrai nom Eric De Campos est très tôt sorti de son silence pour porter un démenti à ces rumeurs dont il attribue la paternité à ses détracteurs. Dans un message audio adressé à ses fans , il affirme ne pas avoir connaissance du sieur Victorien Avagbo.

[su_quote cite= » a-t-il déclaré. »]« C’est qui Hounnon Kpèssè? je ne le connais de nulle part. Lui par contre pourrait me connaitre, c’est une évidence. Mais moi non, je ne l’ai jamais rencontré »[/su_quote]

Une déclaration qui vient infirmer cette rumeur qui fait depuis ce jeudi le tour des réseaux sociaux. Il a par ailleurs promis à ses fans qu’il usera de tous les moyens légaux pour dénicher les colporteurs de cette allégation mensongère.

Pour rappel, le sieur Victorien Avagbo alias Hounnon Kpèssè a été arrêté par les éléments de la brigade de gendarmerie de Katagon dans la commune d’Akpro-Missérété, à quelques dizaines de kilomètres de Porto-Novo, ville capitale du Bénin pour tentative d’assassinat sur une fillette.

[su_heading]A (re) lire aussi :Crime rituel au Bénin: le maire Michel Bahou montre la voie à Sacca Lafia [/su_heading]

Il s’apprêtait, dans la nuit du samedi 10 février, à commettre le meurtre d’une fille de 12 ans quand celle-ci lui échappa. Elle fut récupérée dans sa fuite par des agents de sécurité civile qui ont donné l’alerte.

1 commentaire
  1. ajanou robert dit

    nous soupçonnons les sangsues du peuple beninois d’être responsables des ignominies incessantes . c’est une mentalité .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus