gaetane

Bénin – dialogue Social: et si Pascal Koupaki venait en renfort au ministre Bio Tchane?

Le dialogue social engagé par le gouvernement Talon afin d’avoir l’accord des travailleurs pour le dégel de la crise sociale peine à véritablement donner une issue favorable. 

Déjà deux ronds dirigés par le ministre d’Etat chargé du plan et du développement sans résultats concrets à la satisfaction des agents de l’Etat grévistes. Malgré la rencontre de vérité entre ces travailleurs et le Chef de l’Etat dans l’après-midi de ce mardi 6 février 2018, le bout du tunnel semble être toujours sombre.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Négociation gouvernement -syndicats: Abdoulaye Bio Tchané plaide pour une rapide sortie de crise (discours) [/su_heading]

Cette rencontre de négociations entre les deux parties et qui devrait aboutir à la signature de la charte du dialogue social a encore essuyé un échec. Suite à cela, le Président de la République qui avait déjà une fois reporté sa rencontre avec les syndicats a finalement décidé de prendre les taureaux par les cornes. Mais là encore, c’était sans compter avec la détermination des syndicalistes qui sont restés camper sur leur position.

Cette rencontre avec le Chef de l’Etat n’a abouti à rien de concret si on s’en réfère aux déclarations des secrétaires généraux à l’issue de la séance. La seule chose qu’il y a lieu de retenir, c’est que le Ministre du développement et du plan retourne aux fronts avec ses coéquipiers.

Irenée Koupaki, l’ultime carte à exploiter?

Premier Ministre et Président de la Commission nationale de concertation et de négociation collectives sous le Président Boni Yayi, l’homme a certainement acquis des expériences dans le secteur durant les années qu’il a passé aux cotés de l’ex Président de la République.

La fronde sociale actuelle n’est visiblement pas encore de taille face à ce qu’il a géré pour les sept ans qu’il a passé dans le changement et la refondation. Il avait un style approprié au dialogue, un style que les partenaires sociaux dans leurs témoignages, n’hésitaient pas à apprécier agréablement.

De Pascal Todjinou à Dieudonné Lokossou en passant par Paul Issè Iko, tous à un moment donné ont reconnu à Irené Koupaki, sa qualité de médiateur. C’est d’ailleurs lui qui a conduit les négociations qui ont abouti à la signature de la charte du dialogue social au début du régime Talon.

[su_heading size= »17″]A (re) lire aussi : Négociation gouvernement-syndicat: les travailleurs exigent la revalorisation du smig à 80.000FCFA [/su_heading]

Aujourd’hui où ce même gouvernement rencontre des difficultés pour convaincre les partenaires sociaux , il serait d’une grande utilité que le Président de la République, à défaut de remplacer le ministre Bio Tchane à la tête de la délégation gouvernementale, trouve le mécanisme pour introduire Irenée Pascal Koupaki dans l’équipe.

Même si du coté des partenaires sociaux , il y a de nouvelles têtes qu’il n’a encore peut être jamais affronté , son expérience servirait certainement à quelque chose.

2 commentaires
  1. Momo dit

    Pourtant PIK était à côté du Pr Yayi quand le pays était soumis à plus de 06 mois de grève!
    Tout ça dans l’oubliette? Curieux Bénin!

  2. Hounsou dit

    Monsieur le President de la Republique,le PAG oui nous sommes d’accord,mais le peuple d’abord !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus