gaetane

CPI: Laurent Gbagbo refuse les services d’un groupe d’avocats africains

Un groupe d’avocats et de démocrates africains avaient exprimé, dans un courrier datant du 13 janvier 2018, leur volonté d’intervenir dans le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, dans le but de participer à la défense de leurs intérêts. Un souhait que la défense de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a rejeté le vendredi.

Selon Me Jacobs, membre du conseil de Laurent Gbagbo et parlant au nom de son client, les seules personnes extérieures au procès qui peuvent être admises à intervenir sont « des experts », qui auront dans ce cadre, à se prononcer sur des questions « spécifiques ».

Pour sa part, le représentant légal des victimes a jugé inopportune cette demande du groupe d’avocats estimant que « Laurent Gbagbo est déjà bien défendu ». Même son de cloche du côté du bureau de la procureure. Eric Mc Donald, au nom de la Procureure Fatou Bensouda, a soutenu que cette intervention n’est pas de nature à aider la Cour à trancher.

« Je constate qu’il y a une unanimité étrange entre les parties. Nous rendrons notre décision en temps voulu », a déclaré le juge-président Cuno Tarfusser après avoir écouté les parties au procès.

Des avocats et intellectuels de divers pays africains, réunis au sein l’Association avocats et démocrates africains sans frontières (ADASF), avaient introduit une requête auprès  de CPI,  afin de manifester leur volonté  de collaborer avec la cour pour l’éclatement de la vérité et le règne de la justice.

3 commentaires
  1. Ambroise dit

    De l’opportunisme pur, ils veulent juste se faire voir et se faire un nom maintenant que le procès est largement médiatisé et tire vers sa fin… Où étaient ils au lendemain de l’arrestation de Gbagbo? Où étaient quand Gbagbo constituait son équipe de défense ?
    Cessez d’amuser les gens…

  2. Célestine Anticolonialisme dit

    Moi je vois juste qu’is Voient que le procès piétine et ils ont envie d’apporter un œil neuf , leur militantisme et montrer au monde entier que 7 ans après sa déportation, le présidant Laurent GBAGBO bénéficie toujours et encore plus du soutien de l’opinion publique africaine et de ses intellectuels ! Je suis fière de leur démarche

  3. Traoré malick dit

    Nous osons croire que ce procès livrera les vérités et montrera au monde entier le visage obscur de Sarkozy et de son sbire qui ont usé de l’armée française pour assouvir leurs bas instincts le vrai plan commun

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus