Côte d’Ivoire : des hectares de plantation de cacao à détruire

Le programme d’intensification de l’arrachage des vergers infectés par la maladie du swollen shoot, initié par le Conseil café-cacao de Côte d’Ivoire, a été lancé lundi à Bouaflé (Centre-ouest), selon APR.

C’est dans le village d’Okoukoffikro (région de la marahoué), que le directeur général du Conseil café-cacao de Côte d’Ivoire, Yves Brahima Koné, a procédé au lancement officiel de cette campagne qui vise la destruction de 100.000 hectares de plantation sur trois ans.

“Malgré les efforts de la recherche et les actions du programme national de lutte contre le swollen shoot, le constat est que la maladie ne cesse de progresser“, a affirmé le directeur de cet organe qui a en charge la régulation de la filière en Côte d’Ivoire. Avant de poursuivre : “l’arrachage des cacaoyers malades s’imposent comme la seule solution face à ce fléau”.

Ce sont déjà, plus de 22.000 hectares de plantation ont été déjà arrachés en Côte d’Ivoire. Et cela pour empêcher la propagation de la maladie. M. Jérémie Kouassi, le directeur chargé de l’appui au développement agricole du Conseil café-cacao, a ajouté que ce programme est prévu s’étendre sur deux années afin d’aboutir à l’éradication de la maladie d’ici à cinq ans. Il a en outre ajouté qu’une somme de 50.000 F Cfa est prévue en guise d’incitation financière aux producteurs.

La maladie du swollen shoot est une maladie virale qui s’attaque au cacao. Apparue en 1943, dans l’est du pays, la maladie avait pratiquement disparu avant de refaire surface en 2003. Elle avait touché, à cette époque, 8 600 hectares de plantations du centre-ouest de la Côte d’Ivoire. Dans certaines régions, les pertes de production se situaient entre 40 et 100 %.

L’Agence nationale d’appui au développement rural (Anader), a en charge la gestion des parcelles arrachées. Elle propose comme palliatif aux producteurs sinistrés, le ’’cacao Mercedes’’, une variété ivoirienne, issue de ses laboratoires et qui a un rendement très élevé à l’hectare.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus