Conflit frontalier : un policier et un instituteur béninois ont fêté dans une prison nigériane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un policier et un instituteur béninois ont fait les frais du conflit frontalier qui survient très souvent entre le Bénin et le Nigéria dans la partie Nord-Est du département du Borgou (Bénin) . Ils ont été arrêtés le samedi 23 décembre 2017 à Adjouba par la police nigériane, qui estiment que ces derniers ne sont pas restés dans les limites frontalières entre les deux pays.

Informées de la situation , les autorités béninoises ne sont restées les bras croisées . Elles ont aussitôt réagi pour que les intéressés , détenus dans une prison nigériane à Ilorin soient le plutôt possible libérés. Cette intervention va porter ses fruits le 9 janvier 2018, soit 17 jours après l’arrestation. Ils ont donc fêté loin de leur pays et surtout de leurs familles.

Après leur libération ce 09 janvier 2018, une rencontre s’est tenue entre la partie nigériane et celle béninoise le mercredi 10 janvier 2018. La délégation béninoise, composée du Directeur général de l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (ABEGIEF), du Préfet du Borgou, des maires de Nikki et de Tchaourou, du conseiller technique à la sécurité du ministère de l’Intérieur, d’un représentant du ministère des Affaires étrangères et des responsables de l’armée béninoise , a exprimé sa colère suite cet incident qui n’est pas le premier du genre. A son tour, la délégation nigériane a présenté ses excuses et a promis que de telles situations ne se reproduiront plus entre les deux pays frères.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

1 commentaire
  1. MOUSSA EDGARD TODJINOU dit

    Akobâ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X