Bénin: rencontre de vérité ce mardi entre le chef de l’Etat et les centrales syndicales

La fronde sociale déclenchée depuis quelques semaines par les centrales syndicales semble avoir eu raison du Président de la République qui a décide de sortir de sa réserve. Ainsi, comme il l’a déjà fait avec certains syndicats sectoriels, Patrice Talon a décidé de rencontrer tous les Secrétaires Généraux des centrales syndicales. Cette rencontre qui donnera lieu à une concertation des différentes parties sur la situation sociale qui prévaut actuellement dans le pays, se tiendra le mardi 23 janvier 2018 à 16 heures à la salle du peuple selon le courrier adressé aux Secrétaires Généraux par le Ministre du Travail et de la Fonction Publique.

Notons que le divorce entre le gouvernement et les centrales syndicales est officiellement survenu depuis le vendredi 15 décembre 2017, où ces derniers ont décidé de se retirer du Conseil National du Dialogue Social. Pour cause, ils avaient estimé que le gouvernement n’était pas dans une logique de dialogue telle que stipulée dans les accords. « Nous décidons de suspendre notre participation à toutes les activités du conseil national du dialogue social pour exiger plus de considération du gouvernement dit de la rupture. », avaient-ils fait savoir. Un retrait qui plombera davantage la situation, car, quelques jours après, les agents de la santé et de la justice qui avaient suspendu leur grève, en accordant un moratoire au gouvernement sont revenus à la charge.

Le gouvernement n’ayant pas satisfait aux revendications des syndicats au cours du moratoire qui lui a été accordé, a donné une seconde raison aux agents de ces secteurs de retourner à la grève, qui cette fois ci sont allés avec plus de fermeté au vue d’un nouvel élément qui s’est greffé à leur motion de grève. Il s’agit de la loi portant retrait du droit de grève à certains fonctionnaires de l’Etat, dont les agents de la justice, de la santé et des eaux et forêts.

Malgré l’arbitrage de la Cour constitutionnelle, qui a donné raison aux syndicalistes, ces derniers ne démordent pas et projettent de mouvements de débrayage pour les jours à venir, tant qu’ils n’obtiennent pas satisfaction totale. Cette rencontre initiée par le chef de l’Etat va certainement désamorcer la nouvelle bombe pour une stabilité sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus