La première télé 100% web du Bénin

Bénin : la Ligue pour la défense des droits de l’Homme soutient la grève des magistrats

MOTION DE SOUTIEN A LA GREVE DES MAGISTRATS ET AU SIT-IN DES CONFÉDÉRATIONS SYNDICALES.

Considérant que depuis une semaine, les magistrats du Bénin observent une grève illimitée sans service minimum, de protestation contre la nouvelle loi portant statut des magistrats qui, en son article 20, leur interdit expressément le droit à la grève.

Considérant que cette interdiction est consécutive à celle imposée au personnel de la justice non magistrat, aux fonctionnaires de la santé, aux militaires et aux para-militaires.

Que, l’Assemblée Nationale et le gouvernement, ont décidé, sans état d’âme, d’émasculer une catégorie des travailleurs en leur arrachant l’arme la plus importante de discussion et de combat face à l’employeur trop puissant.

Considérant que le droit à la grève est un droit constitutionnel reconnu et garanti à tout travailleur. Il est consacré par l’article 31 de la Constitution du Bénin et ne peut en aucun cas être supprimé par une loi ordinaire. Il est un droit de l’Homme. Il est universel et indivisible.

La Ligue pour la Défense des Droits de l’Homme au Bénin :

– Dit que ces interdictions constituent une grave atteinte aux libertés et une violation caractérisée des droits de la personne humaine.

– Élève une vive protestation contre elles.

– Elle exige l’abrogation immédiate de toutes les lois interdisant le droit à la grève.

– Félicite les magistrats et les confédérations syndicales de s’être mis à l’avant-garde de cette défense des libertés.

– Les soutient dans leurs manifestations diverses.

– Exhorte les grévistes à une grande détermination, appelle tous les démocrates et le peuple dans toutes ses composantes à considérer ces interdictions comme des signes avant-coureurs d’un plan de confiscation des libertés chèrement acquises.

Cotonou le 11 Janvier 2018

La Ligue pour la Défense des Droits de l’Homme au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.