La première télé 100% web du Bénin

Bénin: la « folie » de Rock Quenum pour voir le Karaté béninois aux JO 2020

Rock Quenum, président de la Fédération béninoise de Karaté-Do dans un entretien accordé à votre site  a listé les différentes compétitions internationales dont la présence du Bénin s’avère importante. Selon lui, le financement reste le véritable souci de cette instance pour une qualifications aux Jeux Olympiques en 2020. Pour ce faire « on va vendre nos biens à défaut de faire mieux » a-t-il lâché. Lisez ci-dessous

Président, votre impression a terme du championnat ?

Il fallait déjà le faire, c’est déjà la première victoire. On a eu
beaucoup d’activités cette année. Le championnat ce n’était pas
évident. On vient à peine de finir l’installation des Ligues. Le niveau
était moyen. Mais on a vu de belle chose et moins bonne. C’est normal,
toutes régions ne s’équivalent pas. Nous devons maintenant travailler
pour pouvoir élever le niveau du Benin profond. Néanmoins, on a eu des
surprises venant du Mono et du Borgou, dont les résultats parlent
d‘eux-mêmes.

Alors après la phase du Bénin, il y a l’Open de Paris qui s’annonce ?

Une semaine avant l’Open de Paris, on doit aller à celui de Ouaga. Et
nous devons mettre les athlètes sur ces compétitions pour garder nos
places. Nous avons inscrit huit athlètes. Ensuite, il faut trouver les
moyens pour y aller. Paris comme vous le dites, c’est incontournable
parce que tout le monde vient à Paris. Car c’est janvier 2018 qui
détermine Tokyo 2020, les vrais Ranking commence par là. Heureusement,
le Bénin a déjà plus de 1000 points grâce à Océanne Ganiero. Pour être
à Paris, il faut être parmi les 50 meilleurs. Océanne est 37e mondial
aujourd’hui. Nous avions inscrit en ligne une demie douzaine
d‘athlète, les autres sont sur la liste d’attente. C’est le cas pour
les autres Nations si votre athlète n’est pas dans le top 50, il est
mise en attente. Cas de la France du Japon et autres…

Comment y être si vous parliez de manque de moyens ?

On va vendre nos biens à défaut de faire mieux pour y aller. Rire…

Parlez-nous du chemin qui mène aux JO ?

Pour atteindre l’objectif des JO 2020, il faut des points, les
Ranking. Donc nous devons sortir pour participer aux compétitions. Le
fait d’y aller déjà donner des points , quand vous passez une étape,
c‘est des points et quand vous gagnez, c’est beaucoup de points. Et
c‘est seulement en faisant des sorties qu’on sera parmi les 80 devant
représenté le monde aux JO en 2020. Et pour sortir, ce n’est pas une
mince affaire, l’Éternel question de moyen revienst encore.

Le jeune ministre des Sports a le souci du mieux être des Fédérations ?

On ne peut pas se contenter de ce que nous avons actuellement pour
faire du Karaté. Le Karaté coûte trop cher aujourd’hui. Avant
l‘avènement du jeune ministre, on dépensait assez d’argents, les gens
ne le savent pas. Ce serait tant mieux si le gouvernement nous
accompagne.

Après Paris, quelles seront les autres destinations ?

On a parlé de Paris, mais tout juste après il y a Dubaï en février,
ensuite le Maroc et la Turquie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.