La première télé 100% web du Bénin

Bénin : les enseignants du supérieur désertent les amphithéâtres

Une grève d’avertissement de soixante-douze heures à partir du mardi 16 janvier 2018. C’est la décision majeure issue de l’Assemblée générale extraordinaire ce vendredi 12 janvier 2018. Ils estiment que leur patience a atteint ses limites, et qu’il faille maintenant aller à un mouvement de grève pour se faire entendre.

L’Intersyndicale des Universités nationales du Bénin ne veut pas être du reste par rapport à la fronde sociale qui s’annonce. Au-delà du retrait du droit de grève qui fâche tous les syndicalistes, les enseignants du supérieur ne comptent plus rester dans leur mutisme concernant les problèmes spécifiques qu’ils rencontrent dans leur secteur. Ils dénoncent l’inaction de leur ministre de tutelle face à ces problèmes portés à sa connaissance depuis des mois. Mieux, ils sont frustrés par le dialogue de sourds instauré par l’autorité ; ce qui n’arrange en rien la situation.

Ces dernières années les mouvements de grève dans les universités publiques sont devenus l’apanage des étudiants. Les enseignants quant à eux ont été vraiment rares sur ce terrain, qu’ils veillent donc s’y aventurer aujourd’hui, c’est la preuve qu’il y a un malaise profond. Cette grève d’avertissement est un baptême de feu pour les nouveaux recteurs de certaines universités , qui doivent saisir la balle au rebond en complicité avec le ministère pour éviter un début de mandat difficile.

1 commentaire
  1. Abdoulaye L'utilisateur dit

    Certaines on raison de nous traité de pays de merds

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.