Bénin: démission d’un membre de la Cour Constitutionnelle

 

Un membre de la Cour Constitutionnelle aurait déposé sa démission depuis quelques heures. Selon les informations reçues d’une source proche de la Cour Constitutionnelle, le démissionnaire serait le conseiller Simplice Dato. L’intéressé ne serait pas en accord avec les dernières décisions rendues par la Cour, en occurrence celle ayant rapport avec le retrait du droit de grève à certains fonctionnaire de l’État. Si cette information venait à être confirmée, la nomination du remplaçant devrait intervenir au plus tard dans le mois de la démission conformément à l’article 12 du règlement intérieur de la Cour Constitutionnelle.

 

Simplice Dato est avocat inscrit au Barreau de Cotonou depuis 1995, il est depuis juin 2013 Conseiller à la Cour Constitutionnelle du Bénin et à ce titre Juge à la haute Cour de Justice. Il est détenteur d’un diplôme de 3ème cycle en Droits fondamentaux de l’Université de Nantes en France et d’un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS) en Contrôle de Gestion. Marié avec enfants, il dispose d’une expérience en gestion de projets et en autopromotion rurale.

5 commentaires
  1. N'KOUEI Basile dit

    Je suis d’accord avec ce Monsieur car avec une cour qui devient de plus en plus bizarre dans ses décisions, quelqu’un qui es sérieux et conscient ne peut pas se sentir alaise dans cette cour. Une cour qui dit oui aujourd’hui et dit non le lendemain !

  2. Guedegbe Florian dit

    je felicite le courage de ce sieur car depuis un certains moments notre cour est devenue un objet manupulable dont Holo est complice avec quelques membres de ses collaborateurs. voilà un sieur qui connait les inconvenients des grèves dans ces secteurs sensibles.

  3. tchibizapok dit

    Pas surpris car on devrait s’y attendre. Mais dommage pour notre pays. Car nous risquons d’aller une situation où tout peut arriver, avec LE POUVOIR que nous avons.
    Avec les traitements salariaux qui seraient au sommet, il n’y aura plus de contre pouvoir et là on risque de perdre 5 ans encore.

  4. Luc-cyrille dit

    En voilà un qui a du bon sens. Il n’y a pas qu’au BENIN qu’un conseil constitutionnel fait revirement de jurisprudence. En l’occurrence, le droit est une science sociale et en tant que telle, doit prendre en compte l’environnement spatio-temporel. Je crois que c’est ce que les autres membres de notre cour ont fait. Imaginons le contraire… On foncait droit dans le chaos.
    Mais quand un cadre a le courage de renoncer à ses privilèges pour ses convictions, j’apprécie.
    Mon pays a encore des hommes de valeur. Chapeau Maître!

  5. Ama dit

    Cessez de défendre l’indéfendable Monsieur DATO Simplice est en mission. Mais s’ il pense q’en démissionnant il peut affaiblir la haute juridiction et obtenir des promotions aussi financieres que promotionnelles il se trompe. Le peuple à compris et est debout pour les combattre pieds à pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.