La première télé 100% web du Bénin

Bénin – Contrôle de l’action gouvernementale : Eric Houndété dresse un bilan mitigé

« Au Bénin, le Parlement serait-il en train de dérober à l’une de ses missions principales : le contrôle de l’action du gouvernement ? ». C’est la question qui taraude de plus en plus l’esprit de certains béninois. A l’occasion de la cérémonie solennelle de présentation de vœux aux députés, le premier Vice-président de l’Assemblée nationale béninoise, Eric Houndété n’est pas resté en marge de cette préoccupation. En effet, dans son discours, il a dressé un bilan à « demi-teinte » du contrôle de l’action gouvernementale par le Parlement en 2017.

« Sur seize (16) questions d’actualité posées au gouvernement, neuf (09) ont été examinées. Sur soixante (60) questions orales avec débat posées au gouvernement, dix-huit (18) seulement ont été examinées. Sur quatorze (14) questions écrites adressées au gouvernement, aucune réponse n’a été enregistrée. En 2017, le Parlement a mis sur pied deux (02) commissions parlementaires d’enquête. Les rapports des deux commissions sont toujours attendus », a fait savoir Eric Houndété.

A en croire le premier Vice-président de l’Assemblée nationale, au terme du règlement intérieur de l’institution parlementaire, le gouvernement dispose de trente (30) jours pour répondre aux questions écrites qui lui sont adressées par les députés. « Mais le constat est amer et affecte négativement les performances du parlement », a déploré Eric Houndété qui n’a pas caché ses inquiétudes sur la perte de vitesse du parlement béninois. Il a donc appelé la représentation nationale à une prise de conscience.

« A son installation, la 7ème législature a suscité beaucoup d’espoir… Mais de plus en plus des inquiétudes montent, de plus en plus l’opinion nous interpelle. C’est comme si l’espoir que notre législature a suscité à son installation est en train de s’estomper. Nous devons en prendre conscience et faire en sorte que nos actions au cours de cette nouvelle année puissent rassurer davantage notre peuple », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.