---Publicité---

Bénin- affaire Bangala : l’exclusion des étudiantes devenue un challenge pour des universités privées ?

L’affaire dite Bangala qui a fait couler beaucoup d’encre et de salives au Bénin semble devenir un challenge pour les universités privées du Bénin. En effet, après la sanction infligée à ses étudiantes par l’Ucao et l’exclusion des étudiantes la Haute Ecole de Commerce et de management HECM  pour avoir parodié une scène comique d’une caricature de Madlip2.com dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, l’institut supérieur de Management Adonaï vient de faire son entrée dans la tendance.

A Lire aussi: Bénin – Affaire Bangala:  l’association des anciens étudiants de l’UCAO donne de la voix

--- Publicité---

Et pour cause, l’institut supérieur de Management Adonaï à la suite de HECM, a également pris la décision d’exclure deux de ses étudiantes qui ont parodié la même vidéo. Dans sa décision signée par le président fondateur Codjo Charles Kouphin, l’institut supérieur de Management Adonaï explique que depuis quelques temps, des propos obscènes et pornographiques sont soutenus sur les réseaux sociaux  par une étudiante filmé par l’une de ses camarades toutes deux inscrites dans ladite Université. Il s’agit de la décision N° 001/01/18/PF/DE/RM/SG du conseil de discipline extraordinaire du 24 janvier 2018.

Selon la décision prise par le conseil de discipline, il s’agit des propos qui ternissent l’image de marque de l’Institut Supérieur de management (Ism Adonaï) en détruisant ainsi devant le monde entier l’effort de formation et d’éducation de la jeunesse entrepris par L’institut depuis une douzaine d’année.

C’est pourquoi, réuni le mercredi 24  janvier 2018, le conseil de discipline a pris la décision d’exclure de l’Ism Adonaï ses deux étudiantes. La même décision précise que ces deux étudiantes n’ont droit à aucun remboursement des frais de scolarité déjà payés.

Cas de l’UCAO

Pour rappel, cette même vidéo a été parodiée pour la première fois au Bénin par deux étudiantes de l’Université Catholique de l’Afrique de l’ouest session Bénin. Mais contre toute attente, et contrairement à l’ISM Adonaï et  HECM, réuni le lundi 22 janvier 2018 pour examiner le préjudice moral causé par une vidéo de mœurs légères, postée sur les réseaux sociaux par deux de ses étudiantes dont nous taisons les noms, le conseil de discipline de l’UCAO a adopté une sanction jugée »exemplaire » par bon nombre:

« Après avoir écouté les intéressées ainsi que leurs parents, et suite aux interventions de tous les membres du Conseils, les décisions suivantes ont été prises : 

  • Exclusion temporaire de 15 jours à compter du 22 janvier 2018; 
  • Les intéressées s’engagent par écrit de ne plus agir de la sorte; 
  • Le renvoi définitif à la récidive; 
  • Prise en charge au plan éthique par  l’aumônier de l’UCAO-UUC en vue de leur réarmement moral.

Pour l’heure, c’est à croire que des universités privées du Bénin profitent de la tendance dite Bangala pour se faire une visibilité aussi bien sur le plan national qu’international.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Aminou dit

    Selon moi l’affaire de bangala n’est pas bon dans le milieu scolaire. On doit vraiment sanctionné ca . merci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus