Métro  d’Abidjan : un élan de générosité ou une arnaque méticuleusement ficelée ?

La semaine dernière le président français a procédé au lancement de la ligne 1 du métro d’Abidjan. Un projet dont le coût jugé exorbitant prête des intentions et suscite des interrogations.

Philippe Attey, ancien directeur général de la Société des Transports d’Abidjan( SOTRA), a lui, dénoncé une grosse arnaque orchestrée pour piller les ressources de la Côte d’Ivoire.

« Il va coûter 918 milliards de F CFA pour 37 kilomètres de trajet, soit environ 25 milliards CFA par Kilomètre, ce qui fait de lui le métro  le plus cher du monde. Le métro d’Abidjan se fera sur des rails existants l’ex RAN, c’est donc une grosse arnaque  », a expliqué un ex ministre du gouvernement Gilbert Aké N’Gbo.

Ce dernier a donné l’exemple du Sénégal qui a aussi réalisé son projet de métro a un coup bien inférieur pour une distance plus longue.

« Pour information, le Sénégal vient de réaliser 51 kilomètres de métro reliant Dakar au nouvel aéroport Blaise Diagne, à 400 milliards de F CFA, soit environ 8 milliards par kilomètre. Précision : tout a été fait à neuf avec de nouveaux rails à poser et de nouvelles rames de métro », a poursuivi l’ancien ministre.

A quoi jouent Macron et Ouattara ?

Si tant est que le financement d’un tel projet est entièrement assuré par la république française, il faut se demander quel genre d’expertise sera utilisé et qui coûtera aussi chère. De toutes les façons c’est la France qui paye la facture ; cela ne devrait pas inquiéter à priori.

Cependant, ce que la France donne à l’Afrique, elle le reprend souvent en double ou en triple d’une façon ou d’une autre. Les ivoiriens ont raisons de se demander les dessous d’un tel accord qui pour certains, est considéré comme une arnaque bien ficelée par la France en collaboration avec les autorités ivoiriennes.

Financé à 100% à hauteur de 1,4 milliard d’euros, le premier tronçon de 37,5 kilomètres reliera selon Koaci, la commune d’Anyama au nord à Port-Bouët dans le sud d’Abidjan en 50 minutes, s’arrêtant à 20 stations. Le métro d’Abidjan devrait être opérationnel d’ici 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus