« Je mourrai d’une balle dans la tête »: quand Joseph Kabila prédit sa propre fin

Arrivé au pouvoir le 26 janvier 2001, dix jours après l’assassinat de son père, Laurent-Désiré Kabila, l’actuel  président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, totalise 16 années à la tête du pays.

En effet, à la suite de l’assassinat de son père, il est désigné par l’entourage de ce dernier pour tenir la présidence de la République démocratique du Congo. Après le dialogue inter-congolais, une nouvelle transition, prévue pour durer deux ans, est mise en place en 2003 et devra  déboucher sur des élections en fin d’année 2005.

20 décembre 2016 – 20 décembre 2017, un an après la fin du dernier et second mandat de Joseph Kabila à la tête de la République démocratique du Congo.

Le 27 novembre 2006, Joseph Kabila est déclaré président de la République, à la suite de la première élection présidentielle libre depuis 1960, année de l’indépendance du pays. Après ce premier mandat, en 2011, Joseph Kabila est encore proclamé vainqueur de l’élection présidentielle de 2011, par un processus électoral entaché d’irrégularités et déclaré non crédible par certaines organisations internationales dont la Mission d’observation des élections de l’Union européenne. Ce second et dernier mandat devrait alors prendre fin le 20 décembre 2016 conformément à la disposition de l’article 70 de la constitution qui stipule en effet que le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.

Manœuvres pour contourner l’alternance 

Arrivé au terme de son dernier mandat, le président Joseph Kabila refuse d’organiser  l’élection présidentielle qui doit porter un nouveau président au pouvoir. Un an après la fin de son mandat, l’incertitude plane toujouirs autour de la tenue des éléctions.

Répression, intimidation, assassinat, sont les méthodes du régime Kabila pour se maintenir au pouvoir, avec un appareil répressif impitoyable pour dissuader les membres de l’opposition. Joseph Kabila ne se laisse ébranler par rien au monde.

Malgré les mesures drastiques des États-Unis et de l’Union européenne à l’encontre de dix-sept personnalités proches du pouvoir afin de contraindre le président à organiser des élections, le numéro 1 congolais ne s’inquiète guère. Même attitude face aux propositions de l’Union Africaine, pour une sortie de crise du Congo, qui n’ont reçu aucun écho favorable chez Kabila. En avril, Joseph Kabila a enfoncé le clou dans la plaie, en tournant le dos à l’union Africaine par la nomination d’un dissident du Rassemblement au poste de Premier ministre et en violant la résolution 2348 de l’ONU.

Des manœuvres pour s’éterniser au pouvoir

Pas d’élection en République Démocratique du Congo avant 2019 pour remplacer Joseph Kabila

La commission électorale a discrètement lancé le 10 octobre cette annonce fracassante au moment où l’ONU s’inquiétait d’une aggravation des crises dans ce pays-continent d’Afrique centrale, où il y a 3,8 millions de déplacés internes.

Félix Tshisekedi, président du Rassemblement, la principale coalition de l’opposition congolaise, considérait qu’avec le report de la présidentielle à 2019, Joseph Kabila et le président de la Commission électorale “ont déclaré la guerre” aux Congolais.

D’après un accord conclu avec l’opposition, le chef de l’État va rester en fonctions jusqu’à ce que son successeur soit élu. Quand ?

Finalement en novembre dernier, le calendrier électoral est finalement publié par le président de la Commission électorale, Corneille Nangaa après une forte pression de l’opposition, de la communauté internationale et de la conférence épiscopale.

Un calendrier qui programme les élections générales  pour le 23 décembre 2018, c’est-à-dire dans environ une année soit deux ans après la fin du mandat. Cependant, il ne sera respecté que si et seulement si toutes les conditions matérielles, financières et légales sont réunies, a souligné Corneille Nangaa. Quel marché de dupe ?

« Je mourrai d’une balle dans la tête »

Grâce à un système clientéliste construit par vingt années de guerres et d’affaires, Joseph Kabila se maintient au pouvoir plongeant le pays dans une impasse. De plus , Joseph Kabila aime confier à certains de ses visiteurs qu’il pense que sa destinée  est déjà écrite. « Je mourrai d’une balle dans la tête. » confie t-il . A 46 ans, le président de la République démocratique du Congo (RDC) n’aurait rien à perdre car, feint-il de penser, sa fin sera tragique. Comme celle de son père et prédécesseur, Laurent-Désiré Kabila, assassiné en 2001.

Par ses méthodes dignes d’un régime dictatorial, Joseph Kabila sème la terreur. Pas de droits de l’homme ni de libertés constitutionnelles. Interdiction formelle de manifester pacifiquement, d’exprimer librement son opinion même si c’est constitutionnel. A travers une loi déposée au parlement, le pouvoir cherche même à dissoudre des associations et restreindre l’action des ONG en vue d’affaiblir la société civile et les actions pro-démocratie au pays.

Débauchage des opposants par-ci, dédoublement des partis politiques par-là, des procès politiques pour dissuader les opposants, des journalistes et défenseurs des droits humains menacés, emprisonnés ou chassés du pays pour avoir révélé et dénoncé des violations des droits humains, des enfants emprisonnés pour avoir demandé le départ de Kabila, des femmes dispersées brutalement pour avoir manifesté pacifiquement, désinformation, assassinats politiques d’opposants, la corruption qui bat son plein, les détournements qui deviennent le mode de gestion,..  Sans compter l’inflation et la misère qui s’ancrent davantage dans le pays. La situation ne fait que se dégrader sur tous les plans jour après  jour.

Quelle fin pour le règne du « roi Joseph Kabila » ?

Pendant que , la coalition politique du Rassemblement de l’opposition et des mouvements citoyens, demandent « une transition sans Kabila » dès le 31 décembre 2017 , invoquant un accord pouvoir-opposition signé le 31 décembre 2016 qui prévoyait des élections fin 2017, la conférence épiscopale de la République Démocratique du Congo a appelé le président de la république Josèphe Kabila, a ne pas se représenter pour la prochaine élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018.

Alors qu’il y a un an que son second et dernier mandat était arrivé à son terme, Josèph Kabila n’a souhaité réagir à aucune de ses déclarations.

13 aout 2018 - 19 aout 2018

  • mai 21, 2018 - mai 27, 2018
  • mai 28, 2018 - jun 03, 2018
  • jun 04, 2018 - jun 10, 2018
  • jun 11, 2018 - jun 17, 2018
  • jun 18, 2018 - jun 24, 2018
  • jun 25, 2018 - jui 01, 2018
  • jui 02, 2018 - jui 08, 2018
  • jui 09, 2018 - jui 15, 2018
  • jui 16, 2018 - jui 22, 2018
  • jui 23, 2018 - jui 29, 2018
  • jui 30, 2018 - aou 05, 2018
  • aou 06, 2018 - aou 12, 2018
  • aou 13, 2018 - aou 19, 2018
  • aou 20, 2018 - aou 26, 2018
  • aou 27, 2018 - sep 02, 2018
  • sep 03, 2018 - sep 09, 2018
  • sep 10, 2018 - sep 16, 2018
  • sep 17, 2018 - sep 23, 2018
  • sep 24, 2018 - sep 30, 2018
  • oct 01, 2018 - oct 07, 2018
  • oct 08, 2018 - oct 14, 2018
  • oct 15, 2018 - oct 21, 2018
  • oct 22, 2018 - oct 28, 2018
  • oct 29, 2018 - nov 04, 2018
  • nov 05, 2018 - nov 11, 2018
lun13
mar14
mer15
jeu16
ven17
sam18
dim19

19aou15 h 00 min21 h 00 minBénin : silky summer avec fadi wax

18aou16 h 00 min23 h 00 minBénin - Godomey : le bar restaurant chez J-P vous convie à son ouverture

17aou(aou 17)10 h 00 min19(aou 19)16 h 00 minBénin : autonomisation de la jeunesse par une formation de qualité en cosmétique

14aou(aou 14)8 h 00 min17(aou 17)20 h 00 minBénin : foire des produits chinois au Bénin

07aou(aou 7)18 h 00 min21(aou 21)22 h 00 minBénin: printemps marial avec les enfants de Padre Pio

14jui(jui 14)9 h 00 min22sep(sep 22)16 h 00 minBénin : Lancez votre carrière dans les aéroports en devenant agent de voyage

01jui(jui 1)9 h 00 min13aou20 h 00 minBénin : Devenez Couturier, Styliste, Modéliste.

01jui(jui 1)8 h 00 min17aou(aou 17)18 h 00 minBénin : Participez au concours "La palme des médias"

01jui(jui 1)0 h 00 min31aou(aou 31)0 h 00 minBénin : le concours des voix espoirs

01jui(jui 1)0 h 00 min13aou8 h 00 minBénin - Porto 2018 : Des moments de loisirs et d’édification inoubliables pour la jeunesse

01jui(jui 1)0 h 00 min22aou(aou 22)17 h 30 minBénin: Devenez traducteur Anglais - Français avec le CeRFLaT

01jun(jun 1)0 h 00 min31aou(aou 31)0 h 00 minBénin : Concours Fondation GNIDEHOUE

30mai(mai 30)0 h 00 min15sep(sep 15)0 h 00 minBénin - 7ème édition du FESDOB : un appel à courts ou longs métrages documentaires lancé

7 commentaires
  1. Azanhouan dit

    S’il ne laisse pas le pouvoir, le pouvoir le laissera même ses ministres n’auront pas la chance de jouir des biens mal acquis car leur fin sera tragique c’est le même cas qu’au togo, guinee équatoriale, gabon, cameroun, ouganda, congo etc…..

  2. Cuevas dit

    Il sait que sa fin sera tragique et veut entraîner avec lui tous ces congolais corrompus et traîtres,ce genre d’hommes est sans cœur,malheur aux kabilistes!

  3. hosannah jean paul kazadi dit

    je suis certain et convaincu que l’homme de kigali a deja consomme sa fin depuis longtemps.et ce qui va arriver ,arrivera certainement .et pour lui je ne sais pas si réellement il sera enterre ,vraiment tout le monde en parlera ce jour là ,ce qu on avait a samuel doe du liberia n’est qu une goutte d’eau pour l’assassinat d’hypolit kanambe ,avant qu il soit execute ce jour là ,il va s’abord baisser sa fille ,sa soeurjumelle .et que le ruanda se prepare aussi pour la fin de leur frere au congo ,pcq kigali est construit avec le sang du peuple congolais ,et c’est le peuple congolais qui detruira le ruanda .oui la guerre est longue et populaire net retournera la ou elle avait commence ,c’est a kigali …

  4. kenny dit

    l’occident voit les crimes qu’il perpètre et le laisse faire. Moi je crois que les Macron, Trump, Xi Jimping etc.. ne font que des déclarations pour endormir le peuple.

  5. deo gracias dit

    Ceux qui ont fait de grande chose,ceux qui ont tue,le plus grand dictateur erique ce monde tous on mal fini.si tu ne. Veux pas lacher le pouvoir alor pouvoir te lachera.

  6. Narmafka Le Noble dit

    vraiment ce jusqu’à quand kabila laissera-tu souffrir le pauvre congolais?

  7. voie dit

    Les dictateurs meurent jamais dans leurs lits.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X