MoovInter

Spécial Can 2019

Santé: le gouvernement dénonce l’effectif pléthorique et l’hyper activisme des syndicats

Monsieur Alassane Séidou, ministre de la santé publique a tenu ce Mardi 07 Novembre 2017 un point de presse suite à la reconduction des mouvements de grève déclenchés par le collectif des syndicats du secteur de la santé.

A travers son point de presse, le ministre Alassane Séibou a présenté aux professionnels des médias le point des efforts fournis par le gouvernement du président Talon pour satisfaire en partie les revendications des travailleurs du monde de la santé.

Mais en dépit de l’effort consentit par le gouvernement, les responsables syndicaux ont décidé de durcir le temps. Face à cette situation, le gouvernement  déplore ce comportement des travailleurs du monde de la santé et dénonce l’effectif pléthorique de syndicats dans le ministère.

« …Par ailleurs on dénombre aujourd’hui plus d’une quarantaine de syndicats au Ministère de la Santé. Cet effectif à notre sens pléthorique et cet hyper activisme ne sont de toute évidence pas de nature à favoriser un dialogue efficace. Les partenaires sociaux devraient y réfléchir« . a fait remarquer le ministre. À l’en croire, les responsables syndicaux sont entrain de faire du dilatoire et expose de ce fait la vie de la population. Lire ci-dessous l’intégralité du point de presse du ministre.

Point de presse du ministre Alassane Séidou:

Cotonou le 7 Novembre 2017
Mesdames, Messieurs,
Chers amis de la presse

Depuis le 30 Août 2017, le collectif des syndicats du Secteur de la Santé a déclenché un mouvement de grève qui, malheureusement, perturbe la continuité des soins dans nos différentes formations sanitaires. Je saisis cette occasion pour exprimer mes regrets et ma compassion à toute la population pour les dommages causés par cette situation.

A l’origine de ce débrayage, le collectif des syndicats a présenté quatre revendications qu’il me plaît de rappeler. Il s’agit de :
• la mise à disposition du rapport de la commission de réformes du secteur de la santé;
• le rapportage pur et simple de la décision de création d’un comité technique de mise en œuvre desdites réformes ;
• la mise sur pied d’un comité regroupant les représentants des acteurs sociaux et les différents corps en vue d’étudier à fond le rapport de la commission des réformes et faire les propositions subséquentes ;
• la satisfaction sans délai de toutes les revendications objet de grève et déjà étudiées par la commission interministérielle mise en place par arrêté du 05 décembre 2016.

Face à ces différentes revendications, le Gouvernement a montré sa disponibilité et sa bonne foi, par la mise en place d’un cadre de dialogue avec les partenaires sociaux. C’est ainsi que plusieurs rencontres ont été organisées sous la conduite du Ministre d’État, Chargé du Plan et du Développement, et un compte rendu régulier des différentes séances est fait au Conseil des Ministres.
A ce jour, les engagements et diligences du Gouvernement face aux revendications des partenaires sociaux se présentent comme suit :
– Par rapport au paiement des arriérés de prime de motivation et de risque, un montant de deux milliards quatre cent soixante neuf millions cent cinquante-huit mille (2.469.158.000) soit le tiers du montant total dû depuis 10 ans, seront immédiatement débloqués au profit des travailleurs. Les deux autres tiers seront payés sur deux semestres de manière à solder au plus tard en décembre 2018 la totalité des arriérés. Par ailleurs le Gouvernement continuera de payer à bonne date les salaires et autres primes comme c’est le cas depuis Avril 2016.
– En ce qui concerne les doléances d’ordre administratif et relatives à la carrière des agents, les instructions sont données à toutes les structures impliquées pour que les diligences nécessaires soient faites pour une prise en compte rapide des préoccupations des travailleurs.
– Le rapport de la commission des réformes a été remis au collectif des syndicats depuis le 18 Septembre 2017. Nous attendons de recevoir leurs observations et contributions pertinentes. A ce propos, vous pouvez vous-mêmes relever qu’il est curieux que près de deux mois après réception dudit rapport, les partenaires sociaux n’aient formulé aucune observation ni suggestion, mais s’emploient à dénoncer des choses qui n’existent d’ailleurs pas au rapport, et parcourent les plateaux de télévision pour critiquer au lieu de soumettre leurs observations.
– Quant à l’exigence de rapporter la décision de création du comité technique de mise en œuvre desdites réformes, le Gouvernement estime que les partenaires sociaux vont au-delà de leurs prérogatives. Cette revendication est de nature à empêcher la concrétisation des réformes qui sont opportunes et indispensables pour apporter des solutions aux maux qui minent le secteur de la santé. Mais comme je l’ai mentionné plus haut, le Gouvernement reste entièrement disponible pour considérer les propositions pertinentes que feront les partenaires sociaux suite à l’examen du rapport.
– Les propositions contenues dans ce rapport, je dois le préciser clairement ici, ne remettent nullement en cause le acquis des travailleurs de la santé, et ne portent aucunement atteinte à leur sécurité professionnelle. Bien au contraire, elles visent à améliorer leurs conditions de travail. Mieux, elles visent aussi à assurer aux populations béninoises, une meilleure prise en charge dans les centres de santé publique, et une meilleure qualité de soins. Et cela, tout homme honnête qui lit le rapport le comprendra.

Mesdames, Messieurs,
Chers amis de la presse
Vous comprenez donc mon étonnement et ma déception face à la poursuite des mouvements de grève, malgré les différentes mesures prises par le Gouvernement pour satisfaire aux revendications des partenaires sociaux.
Je profite de cette occasion pour apporter des clarifications à certaines contre vérités propagées malheureusement au sein de la population.
– En effet nous entendons dire que tous les hôpitaux seront privatisés ; je voudrais affirmer qu’aucun hôpital ne sera privatisé. La réforme n’a prévu de sortir aucun hôpital du patrimoine public. Il est question d’adopter de nouveaux modes de gestion pour plus d’efficacité et d’efficience, toutes choses indispensables pour améliorer la qualité de l’offre des soins aux populations
– Une autre contre vérité est que tous les agents seront mis à la rue. La réforme n’a prévu de mettre au chômage aucun agent qu’il soit un agent conventionné, un agent permanent de l’État ou un agent contractuel de l’État. D’ailleurs comment pourrait-il en être ainsi lorsqu’on sait que notre pays est à 8 agents qualifiés pour 10000 habitants au lieu de 25 pour 10000 tel que recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé ? C’est ce qui justifie d’ailleurs le choix du Gouvernement de faire du recrutement et de la formation du personnel un projet phare du secteur.
– Nous entendons par ailleurs dire à travers les médias et les réseaux sociaux que le CNHU sera acheté avec l’argent du CNHU et que le contrat de cession serait déjà signé. Je voudrais dire publiquement que cette allégation est fausse et que le CNHU est et restera toujours dans le patrimoine de l’État.

En somme, il y a lieu de se demander à quelles fins de telles allégations sont propagées. Et pourquoi créer tant de préjudices aux populations alors que le Gouvernement est dans la dynamique de résolution des problèmes posés ?
Par ailleurs on dénombre aujourd’hui plus d’une quarantaine de syndicats au Ministère de la Santé. Cet effectif à notre sens pléthorique et cet hyper activisme ne sont de toute évidence pas de nature à favoriser un dialogue efficace. Les partenaires sociaux devraient y réfléchir.

Pour finir, je voudrais souligner que l’État ne saurait continuer d’utiliser les ressources du contribuable pour payer les salaires et primes à des agents qui refusent délibérément d’accomplir leur devoir. Le Gouvernement, tout en exprimant sa disponibilité permanente pour un dialogue constructif, invite tous les acteurs du secteur à reprendre le travail pour éviter de faire prendre en otage un secteur aussi sensible, et ce au mépris des règles d’éthique et de déontologie.
Je vous remercie.

---Publicité---

2 commentaires
  1. Yémalin dit

    Une quarantaine de syndicats pour un seul ministère. Et dans cet imbroglio on veut que ce pays se développe. Ce n’est pas pour demain la veille.

    Il faut le dire haut et fort une fois pour toute, les syndicats dans ce pays sont créés, non plus pour défendre réellement les intérêts des travailleurs, mais plutôt dans l’intérêt personnel de ceux qui sont en tête de ces syndicats. Et beaucoup de travailleurs aujourd’hui comprennent déjà le jeu de ces syndicalistes, mais par peur de subir des représailles de la part de ces derniers, ces travailleurs n’ont de choix que de suivre les mouvements.
    Voilà les bêtises que le régime Yayi a favorisé, car (et ils le savent bien ces syndicalistes), quand ils lancent les mouvements et que les ministres concernés leur donnent des enveloppes dans les coulisses (ils ne me diront pas que ça ne se passe pas ainsi), très vite ils vont voir les syndiqués pour des soit disant AG, afin de surseoir aux mouvements, avec à la clé, des moratoires au gouvernement.

    Mieux, ces agents de santé sont des criminels en blouse blanche tachée de sang. De quel CNHU parlent-ils? Le CNHU incapable de payer ses prestataires, c’est ce CNHU là qu’on nous dit vouloir être acheté avec son propre argent? Ce CNHU qui n’a même pas une pharmacie digne du nom où à 3h dans la nuit profonde, le garde malade se voit obligé de sortir à l’extérieur (à ses risques périls) rien que pour acheter un produit sur ordonnance qui ne coûte même pas 5000 fcfa? OOOOH, il faut bien être un nouveau venu dans ce pays pour croire à cette allégation grossièrement mensongère.

    Je suis entièrement en phase avec le ministre sur le fait que l’État ne saurait continuer d’utiliser les ressources du contribuable pour payer les salaires et primes à des agents qui refusent délibérément d’accomplir leur devoir.

    fini les temps du dilatoire, passez aux sanctions monsieur le ministre, car il est clair que ces syndicats ne veulent aucunement l’effectivité de ces réformes qui loin de remettre en cause les acquis des travailleurs et de porter atteinte à leur sécurité professionnelle, ces réformes disais-je, ne viennent que pour mettre fin à la mafia érigée dans nos hôpitaux publics et qui tiens sa vraie source depuis le ministère même. Il n’y a qu’à fouiller un peu dans le dossier « EVACUATION SANITAIRE » et chercher à voir clair dans son fonctionnement, pour s’en convaincre. Une vraie mafia, mon Dieu!

  2. Yémalin dit

    Une quarantaine de syndicats pour un seul ministère. Et dans cet imbroglio on veut que ce pays se développe. Ce n’est pas pour demain la veille.

    Il faut le dire haut et fort une fois pour toute, les syndicats dans ce pays sont créés, non plus pour défendre réellement les intérêts des travailleurs, mais plutôt dans l’intérêt personnel de ceux qui sont en tête de ces syndicats. Et beaucoup de travailleurs aujourd’hui comprennent déjà le jeu de ces syndicalistes, mais par peur de subir des représailles de la part de ces derniers, ces travailleurs n’ont de choix que de suivre les mouvements.
    Voilà les bêtises que le régime Yayi a favorisé, car (et ils le savent bien ces syndicalistes), quand ils lancent les mouvements et que les ministres concernés leur donnent des enveloppes dans les coulisses (ils ne me diront pas que ça ne se passe pas ainsi), très vite ils vont voir les syndiqués pour des soit disant AG, afin de surseoir aux mouvements, avec à la clé, des moratoires au gouvernement.

    Mieux, ces agents de santé sont des criminels en blouse blanche tachée de sang. De quel CNHU parlent-ils? Le CNHU incapable de payer ses prestataires, c’est ce CNHU là qu’on nous dit vouloir être acheté avec son propre argent? Ce CNHU qui n’a même pas une pharmacie digne du nom où à 3h dans la nuit profonde, le garde malade se voit obligé de sortir à l’extérieur (à ses risques périls) rien que pour acheter un produit sur ordonnance qui ne coûte même pas 5000 fcfa? OOOOH, il faut bien être un nouveau venu dans ce pays pour croire à cette allégation grossièrement mensongère.

    Je suis entièrement en phase avec le ministre sur le fait que l’État ne saurait continuer d’utiliser les ressources du contribuable pour payer les salaires et primes à des agents qui refusent délibérément d’accomplir leur devoir.

    fini les temps du dilatoire, passez aux sanctions monsieur le ministre, car il est clair que ces syndicats ne veulent aucunement l’effectivité de ces réformes qui loin de remettre en cause les acquis des travailleurs et de porter atteinte à leur sécurité professionnelle, ces réformes disais-je, ne viennent que pour mettre fin à la mafia érigée dans nos hôpitaux publics et qui tiens sa vraie source depuis le ministère même. Il n’y a qu’à fouiller un peu dans le dossier « EVACUATION SANITAIRE » et chercher à voir clair dans son fonctionnement, pour s’en convaincre. Une vraie mafia, mon Dieu!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

People

Bon à savoir: 15 minutes de marche par jour pourraient changer votre corps

L’exercice physique a un impact crucial sur notre santé mentale, physique et émotionnelle. Malgré tous ces avantages, certaines personnes ne disposent pas du temps matériel pour faire de l’exercice. Si vous faites partie de ceux-là qui ne disposent…

Monde

Gambie: l’ancien président Yahya Jammeh accusé d’agressions sexuelles

Trois femmes gambiennes accusent Yahya Jammeh d’agressions sexuelles. L’ancien président gambien exilé en Guinée…

CAN 2019 – Versement de primes: Grève d’entraînement des joueurs nigérians

L'entraînement de la sélection nigériane a été quelque peu perturbé ce mardi 25 juin. Les Super Eagles ont effectué…

CAN 2019: Michel Dussuyer réagit au nul des Ecureuils du Bénin contre le Ghana

Mardi 25 juin 2019, le Ghana et le Bénin n’ont pas su se départager lors de la première journée de la CAN 2019…

Juventus: Cristiano Ronaldo débourse une fortune pour faire éloigner les paparazzis

Après avoir gagné la première édition de la Ligue des Nations avec le Portugal, Cristiano Ronaldo a bien mérité de…

Ghana 2-2 Bénin: « le rendez-vous est pris samedi face à la Guinée », Stéphane Sessègnon

Les Écureuils du Bénin ont livré, ce mardi 25 juin 2019, leur premier match contre les Blacks Stars du Ghana pour…

RDC – viol collectif d’une mineure: la Présidence ordonne la suspension de Novelas TV

En RDC, la Présidence de la République a ordonné la suspension de la chaîne Novelas sur toute l’étendue du…

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus