La première télé béninoise 100% Web

Bénin – Soneb : une manœuvre pour couvrir les arrières du DG Babalola ?

Arrêté et placé sous mandat de dépôt en attendant son procès pour flagrant délit de faux en écriture publique le 28 novembre 2017 au Tribunal de Cotonou, David Babalola, est relevé de ses fonctions de Directeur général de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) lors du Conseil des Ministres du 07 novembre 2017. Déjà, des tractations vont bon train pour la nomination de son successeur. De sources proches du nouveau ministère de l’eau et des mines, on apprend que Lucien Avohouémey, actuel Directeur des exploitations de la Soneb, serait en pole position.

Numéro 2 de la Soneb sous la Direction de David Babalola, Lucien Avohouémey est connu pour sa loyauté à un système de gestion « opaque » de la Société, qui serait entretenu par le Président du Conseil d’administration, Emile Louis Paraïso, un retraité, il y a environ 27 ans, de l’ex Société béninoise d’électricité et d’eau. A quelques jours de sa retraite, prévue pour fin décembre 2017, Lucien Avohouémey, qui a toujours assuré l’intérim de l’ex DG Babalola pendant ses absences, serait donc le pion du lobby de la Soneb.

Malgré qu’il soit allé en congé, un congé qui devrait déboucher sur ses droits à faire valoir ses droits à la retraite, il aurait été donc sommé de reprendre services, quelques jours avant que l’affaire de faux en écriture publique n’éclabousse l’ex-DG David Babalola. Lucien Avohouémey apparait ainsi comme l’homme qui pourrait assurer efficacement les arrières de l’ex DG Babalola. A ce titre, il est proposé et soutenu par le Président du Conseil d’administration, Emile Louis Paraïso pour prendre les rênes de la Soneb après Babalola.

Il faut noter que l’ex DG de la Soneb, David Babalola est l’un des rares Directeurs de sociétés publiques du régime Yayi maintenus au poste par le régime Talon pendant 18 mois. Un coup de grâce ? Certainement pas. De nos sources, on apprend que David Babalola, après de « loyaux services » rendus au régime Talon et aux lobbys des eaux du Bénin, serait devenu gênant.

L’affaire de faux en écriture publique qui l’a éclaboussé serait-il alors un prétexte pour le faire tomber ? Difficile de le savoir pour le moment. Mais comme c’est de coutume dans le pays, les béninois pourraient s’attendre à son mémorandum dès qu’il serait tiré d’affaire. Il a sans doute beaucoup de choses à révéler lui aussi.

4 commentaires
  1. Ernesto dit

    Bénin Telecoms est une société privé, l’Apiex aussi? Hey beninwebtv … Babalola est le seul Dg maintenu pendant 18 mois de rupture. Vous êtes sur de ca??? Affaire a suivre

    1. Ernesto dit

      Absucep????

  2. Agos dit

    Vous racontez n’importe quoi. Informez-vous de façon élémentaire avant d’écrire. Depuis son arrivée, Talon a très peu changé les DG de Yayi. Ce qui nous fait dire que c’est la Rupture dans la continuité.

  3. Berndemarie dit

    Je suis parfois navré en lisant vos écrits qui devraient être des informations pour élucider des faits passés au sein de la société, mais me paraissent comme un boulevard d’intoxication, de soulèvement des lecteurs. Vous devez être impartial au lieu de toujours chercher à incriminer. Le détournement a t-il été prouvé ou fabriqué de toute pièce?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.