La première télé béninoise 100% Web

Journée mondiale de la fille, édition 2017: Angélique Kidjo fait d’une pierre trois coups à Sô-Ava

Dans le but de joindre du concret à la célébration de la Journée Mondiale de la Fille de cette année, Angélique KIDJO s’est rendue, mercredi 11 octobre 2017, dans la localité de Sô-Ava située dans le département de l’Atlantique. Demeurant rattachée à ses origines et ardente défenseure de la cause des enfants, des filles et des femmes, l’Ambassadrice volontaire de l’Unicef s’est rendue dans ladite localité pour faire d’une pierre trois coups.

Accompagnée pour la circonstance, de quelques représentants de l’Unicef au Bénin, elle a en premier lieu rencontré les responsables du Centre de Promotion Sociale (CPS) de Sô-Ava qu’elle a vivement conviés à dénoncer publiquement les pratiques inhumaines à connotation sexuelle infligées aux filles de la localité. Angélique KIDJO s’est en second lieu entretenue avec les filles de Sô-Ava se trouvant dans une situation de mariage forcé précoce, victimes de harcèlement sexuel et de viol. En effet, elle a voulu apporter à celles-ci, son soutien moral de sorte à les soulager un tant soit peu face à la situation martyrisant qu’elles vivent depuis des années pour la plupart.

En dernier lieu, l’artiste béninoise s’est insurgée avec véhémence contre ces pratiques barbares qui perdurent et qu’elle a jugé malsaines. Estimant que de tels agissements jettent sans nul doute de l’opprobre et du discrédit sur le Bénin en général et sur la localité visitée en particulier, elle exhorte la justice béninoise à sanctionner sans transigeance ces actes honteux qui mettent sérieusement en péril l’avenir des enfants béninois et par ricochet, le développement de notre pays. Toutefois, elle n’a pas manqué d’inviter les gardiens de la tradition béninoise, à s’en détacher dorénavant quant à ces pratiques qui ne s’inscrivent nullement dans le monde actuel en pleine évolution. Ainsi, pour une Journée Mondiale de la Fille qui impacte davantage, l’artiste béninoise a choisi de descendre sur sa terre natale en vue de sensibiliser aussi bien les acteurs que les victimes des phénomènes touchant à la fille tels que le mariage forcé, le harcèlement sexuel, le viol, les grossesses précoces. A cet égard, tout en interpellant les autorités béninoises à une répression effective et rigide, elle a rassuré les filles rencontrées que l’Unicef et elle demeurent à leurs côtés aux fins d’éradiquer ces violences morales et physiques à elles faites, des pratiques rétrogrades portant atteinte à la dignité humaine et au respect de la gent féminine.

2 commentaires
  1. Enagbo Vincent Avocètien dit

    Mes respects à cette Diva Benino-Africaine. Nous avions fait la mission d’enseignement première promotion des bacheliers en 1979. Je lui souhaite longue vie

    1. Mesmain infinity Tossa dit

      Bon vent a l’icône des femmes artistes béninoises

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.