La première télé béninoise 100% Web

Donald Trump retire les États-Unis de l’Unesco pour une raison des plus surprenantes

Les États-Unis ont annoncé jeudi qu’ils se retiraient de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), accusant l’institution d’être “anti-israélienne”. Selon le huffingtonpost, Washington avait prévenu début juillet de son intention de réexaminer ses liens avec l’Unesco après sa décision de déclarer la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie occupée, “zone protégée” du patrimoine mondial et le retrait ne sera effectif qu’à compter du 31 décembre 2018, conformément aux statuts de l’Unesco.

“Cette décision n’a pas été prise à la légère, et reflète les inquiétudes des Etats-Unis concernant l’accumulation des arriérés à l’Unesco, la nécessité d’une réforme en profondeur de l’organisation, et ses partis pris anti-israéliens persistants”.

Selon le communiqué de retrait, les États-Unis conserveront un statut d’observateur, a précisé le Département d’État, en lieu et place de leur représentation à l’agence onusienne basée à Paris. Pour la directrice générale de l’Unesco Irina Bokova,  “L’universalité est essentielle à la mission de l’UNESCO pour construire la paix et la sécurité internationales face à la haine et à la violence, par la défense des droits de l’homme et de la dignité humaine”. Elle affirme “regretter profondément” cette décision dans un communiqué publié ce jeudi 12 octobre.

Notons que les Etats-Unis avaient déjà quitté l’Unesco en 1984 sous l’administration Ronald Reagan, pour protester contre ce qu’ils estimaient être sa mauvaise gestion, avant de réintégrer l’organisation en 2003.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.