La première télé béninoise 100% Web

Bénin: il était une fois un marcheur nommé Hermann Kokou

Au début du mandat en cours, le président Talon et son gouvernement ont pris la courageuse décision d’annuler tous les concours organisés par l’ancien président Thomas Boni au cours de la période 2015.

Cette décision n’a pas été du goût des lauréats desdits concours qui avaient  entamé la formation sur le terrain. Parmi ces lauréats, il y a avait un, du nom de Hermann Yaovi Kokou qui a lancé le défi de faire fléchir le président Patrice Talon pour qu’il revienne sur sa décision. La formule trouvée par Hermann Kokou pour atteindre son objectif était une marche qu’il a entreprise depuis Parakou pour Cotonou.

Hermann Kokou a donc parcouru plusieurs kilomètres à pied pour un seul but : rencontrer le père de la Nation, le président Patrice Talon pour lui exposer de vives voix, la douleur des lauréats honnêtement admis au concours à polémiques de 2015 organisé pour le compte du ministère de l’économie et des finances et annulé par le régime en place.

Malheureusement, Hermann Kokou n’aura pas l’opportunité de rencontrer le président de la République qui a bien d’autres chats à fouetter en ce moment pour relever  le défi du développement économique et social du pays ; défi qu’il s’est lancé lui-même en prenant la destinée du pays pour un mandat de cinq ans ; un mandat de rupture et de nouveau départ qui ne saurait s’accommoder de faits qui relèvent de la distraction.

Hermann Kokou échoue dans son projet mais prend de sérieuse décision

En homme de bon sens, Hermann Kokou qui au départ croyait en son projet  s’est vite rendu compte que le chef de l’État n’était pas disposé à l’accueillir. Le marcheur dont le calendrier de manifestation se déclinait comme suit:

une audience au palais de la république suivie d’une rencontre avec le directeur général de la douane, des échanges avec le président du Parti de la Libération du Peuple (Léonce Houngbadji), suivra enfin la grève de faim illimitée s’il n’obtenait pas gain de cause.

Mais certainement conseiller par des proches, Hermann Kokou n’a plus fait l’expérience de la grève de faim. Mais il a juré renouveler cette marche de Parakou à Cotonou chaque année pour la cause de tous les jeunes victimes  d’injustice sociale.

Mais plus d’une année après, la marche de soutien aux jeunes béninois victimes d’injustice sociale n’a jamais été au rendez-vous comme annoncée. Hermann Kokou aurait-il jeté entre temps l’éponge? Pas tout à fait. Il a simplement changé de stratégie. En effet, Hermann Kokou s’est rendu à l’évidence que la vie ne peut se limiter à un concours de douane perdu. Pour le moment, il se consacre à son blog de publications d’informations.

1 commentaire
  1. gbelok dit

    Qu’en savez-vous? Qu’est-ce qui vous indique que le concours de la douane est perdu?
    Pour rappel, l’affaire est pendante devant la justice et nous sommes dans un Etat de droit.
    Le journaliste Aboubakar Takou s’est vu retiré illégalement et arbitrairement son titre de journaliste mais des années plus tard, il a été rétabli par la Justice. Alors arrêtez de tirer des conclusions hâtives messieurs et mesdames de la presse et de la société dite civile.
    Epargnez-nous vos élucubrations jusqu’à ce que la Cour Suprême rende une décision. Une décision gouvernementale n’est pas une parole d’évangile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.