La première télé béninoise 100% Web

« La puissance de la France, c’est en Afrique »

Que deviendra la France sans ses anciennes colonies d’Afrique ? Cette question veille des indépendances refait surface ces derniers jours dans le débat sur la françafrique et le franc cfa. Dans un entretien accordé à la presse début septembre, l’économiste sénégalais, le Professeur Moustapha Kassé a tenté de répondre à la question. Selon lui, la puissance de la France, c’est en Afrique.

Pour illustré son point de vue, le Professeur Moustapha Kassé est parti de la servitude du système agricole africain au profit de la métropole. « En Afrique, le système agricole est structuré pour satisfaire les besoins propres de la métropole… L’espace colonial était un espace avec des spécialisations agricoles bien rationnelles par rapport à la position des pays dominants au détriment des pays dominés », a-t-il fait observer.

Cet état de chose est, selon le Professeur Moustapha Kassé, un aspect du franc cfa perçu par Modibo Kéita qui avait déclaré que « la zone franc cfa n’arrange pas les Etats africains parce qu’elle est structurée comme pour faciliter le commerce avec la France et exclusivement au profit de la France … ce système n’est pas de nature à servir le développement économique et social des Etats africains ».

Le Professeur Moustapha Kassé va plus loin. « Le problème du franc cfa, ce n’est pas les réserves placées dans le trésor français… ce qui fait le problème, c’est que la France, en dehors du franc cfa, n’a aucun moyen de participer à la définition des règles de jeu du système monétaire international. C’est qui rend en définitive le débat sur le franc cfa tabou » a-t-il expliqué.

Rappelons qu’en octobre 2016, l’économiste sénégalais avait déjà fait observer que les Etats membres de l’UEMOA et de la CEMAC n’ont pas de politique monétaire à cause de l’ancrage de la zone franc. « Tous nos projets, programmes, si ingénieux et ambitieux soient-ils, dépendent principalement de l’extérieur… Il va falloir modifier institutionnellement le francs cfa, pour permettre en quelque sorte que la monnaie soit au service du développement de nos économies » avait-il souhaité.

BENIN WEB TV
• Navigation simple et intuitive
• Ne manquez plus jamais une actualité
• Article disponible hors connexion...
• Les alertes ont été entièrement revues !
• Et bien d'autres encore...
* Application entièrement gratuite
Télécharger l'Application
1 commentaire
  1. raaf dit

    oui. Complètement d’accord.
    Alors allons – y. Proposons une nouvelle organisation monétaire. C’est du ressort des Africains seuls. A nous de nous organiser pour proposer. et l’imposer. A nous même et au monde. Urbi et orbi.
    Alors, allons nous nous faire confiance ?
    (Fiduciaire = confiance)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.