La première télé béninoise 100% Web

Lutte anti-Franc CFA: Lionel Zinsou tacle les activistes et répond à Kemi Séba

Les mouvements contre le franc “CFA” prennent de plus en plus de l’ampleur dans beaucoup de capitales africaines avec en chef en fil de cette lutte, le franco-béninois Kémi Séba qui en a fait un engagement personnel. A la faveur de la présentation des “Rencontres AFRICA 2017″ ce lundi 04 septembre 2017, une activité d’intégration économique entre la France et l’Afrique, l’ancien premier ministre Lionel Zinsou a taclé les activistes qui se prononcent sur la chose économique sans avoir une bonne culture économique.

Répondant sans doute à Kémi Séba qui affirmait lors d’une conférence publique: “…J’en veux pour preuve que l’un des conseillers spéciaux de Monsieur le président, mari de Brigitte, Emmanuel Macron a, dans son staff, ce Lionel Zinsou. Lionel Zinsou, mon compatriote est l’un des plus grands défenseurs du Fcfa. Pour ceux qui savent lire les signes, si le président de la République s’entoure d’un conseiller qui déclare que le Fcfa est bon pour l’Afrique, je vous encourage à vous questionner si oui ou non, les autorités françaises veulent qu’on quitte cette monnaie”,  l’ancien premier ministre Lionel Zinsou  répond avec subtilité : “Pour les entreprises, la question n’est pas de savoir si la monnaie s’appelle le franc des colonies d’Afrique ou le shilling kényan.

A l’en croire, toutes les agitations contre le franc “CFA” sont animées par des activistes qui ne s’intéressent pas à la stabilité monétaire des Etats. Pour lui, les mouvements qui s’organisent ces temps-ci ne sont qu’une tendance dont l’ Afrique s’approprie.

“… Tous les populistes du monde se mêlent d’économie, pourquoi les pays africains y échapperaient ? », a-t-il insinué.

27 commentaires
  1. alfred dit

    monsieur Lionel zinsou moi je suis l’ un de vos admirateurs béninois mais sur ce point je vois que vous n’envisagez pas l’évolution de votre pays. comment se fait il que nous vivons sur la même terre sous le même ciel et la monnaie utilisée par les uns dépasse en valeur celles utilisées par les autres et vous trouvez cela de juste et bon… je comprends maintenant et dommage pour notre pays le Bénin et d’ailleurs pour tous ces pays défendant cette cause commune si nous devons être encore à ce niveau.

    1. Anonyme dit

      ⁠⁠⁠Je ne suis pas contre la création d’une nouvelle monnaie; au contraire j’ai affirmé qu’il était temps que nous disposions de notre propre monnaie, indépendante. Et je soutiens la position des Chefs d’Etat dont le précurseur est le Président Tchadien IDRISS DEBY ITNO. Son courage est extraordinaire. J’admire et je respecte aussi le noble combat panafricain des activistes dont le porte flambeau est le beninois KEMI SEBA.
      Toutefois, j’attire l’attention sur les préalables parce qu’avec la création d’une nouvelle monnaie, nous devons nous engager aussi à une gestion scientifique, saine et rigoureuse. Pourquoi? Jusqu’alors la parité du franc CFA est fixe et donc stable. Cette stabilité est assurée par le Trésor français et l’Euro. Avec une nouvelle monnaie nous faisons le choix automatique d’aller vers une parité qui va fluctuer par rapport aux autres monnaies. C’est une lourde Responsabilité qui nous engage vis-à-vis de nos peuples. Les exemples sont légions des risques encourus, risques provenant rarement du comportement des marchés financiers mais de la gestion hasardeuse, puéril et approximative de la monnaie. Un hyper fonctionnement de la planche à billet ne devrait pas être par exemple.
      Alors qu’on nous parle de l’appétit de certains Pays à importer plus qu’ils n’en ont besoin, qu’il est reconnu que nous n’exportons pas beaucoup et qu’au sein même de notre espace nous avons des pays favorables au maintien du CFA, la prudence, la méthode et la circonspection doivent être de règles; surtout à en ces moments de grandes difficultés pour nos États où la main visible est plus que jamais active sur notre cher et beau Continent. Cette prudence ne doit enlever en rien notre détermination d’avoir notre propre monnaie.
      Mes propositions ne sont pas forcément les meilleures mais elles méritent d’être prises en compte.

      Moïse KEREKOU

      1. Alex dit

        Le tresors français et l’euro ne stabilise rien du tout ce sony vos reserves que vous versez au tresort français qui stabilise la monnaie. Donc nous n’avons pas besoin de deposer nos reserves aux tresort français nous les deposeront dans nos banque centrales. Mais bien evidamment pour sortir du FCFA il faudra bien se preparer et ratifier les textes necessaire pour la gestion de notre monn
        aie

      2. Roland thyamou dit

        Une chose est de créer l’autre est de pouvoir entretenir… Mais toutes choses commence toujours quelque part

      3. ZANG Félix dit

        Langage des peureux, le taux et la force d’une monnaie est régie par les ressources du pays! Et si je ne m’abuse le continent Africain est même à ce jour le plus riche de la planète!

      4. Anonyme dit

        Top!

      5. NAMÈDÈ dit

        Bien dire Mr le président

  2. ALALENGBI SIMON dit

    Bonsoir pour avoir les réponses à vos inqiètude cher Anonyme, je vous invite à aller sur youtube et de suivre la vidéo du 13/08/2017 de Afrique media: les étapes obligatoires de la sortie du FCFA. c’est édifiant. c’est un débat de spécialistes assez facile à suivre.

  3. Jean Claude Dossou dit

    Chers compatriotes, je nous invite à la prudence avec cette de contestation du CFA. Abandonner une parité fixe pour aller quelle aventure. Le grief est que le CFA est une monnaie coloniale qui avantage la France. Certes, Le CFA permet à la France d’avoir une main mise sur la zone Uemoa et la zone Cemac. Mais, savez vous que les pays africains concernés perçoivent un taux d’intérêt sur leur réserve déposé au trésor français ? Ne vaudrait pas mieux une stabilité qu’une inflation à nos économies encore balbutientes ? Si je prends le cas du Bénin, qu’avons nous à vendre sur le marché mondiale pour avoir notre propre monnaie. Au sein de L’Uemoa, c’est la Côte D’ivoire, la locomotive qui tire les autres pays. Et qui vous dit que L’Uemoa ou la cemac survivrait après l’abandon du CFA. Laissons l’économie aux économistes.

    1. ALALENGBI SIMON dit

      Faux les africains ne perçoivent pas d’interet vous sortez ça d’où?

  4. Anonyme dit

    rire… qu’attendre d’autre de lui?? Il fait son job… de toutes les façons l’Afrique se réveille…

  5. Luc dit

    Heureusement que tu a échoué aux élections, Dieu ne fais pas chose au hasard.

  6. Well dit

    Avant de vouloir s’affranchir de cette monnaie coloniale qu’est le CFA,assurons nous déjà de la politique interne de chaque pays, d’avoir de bonnes personnes et une économie saine une valorisation de toutes nos matières premières .il est peut être tant que l’Afrique s’affranchisse mais à quel prix ? Malversations et corruptions une véritable gangrène contré le développement.

  7. logossou dit

    Votre commentaire les africains doivent ouvrir les yeux pour identifier ceux qui vendent l’afrique aux blanc et les traitres

  8. Ambroise akakpo dit

    Zinsou est toujours dans son mentor de gouverneur. Il a raison le pauvre Patrice Talon

  9. Misto Mao dit

    Misto Mao
    Mes chers Concitoyens du monde libre, soyons responsables jusqu’au bout en assumant notre Souveraineté nationale et internationale dans la Dignité, ou alors restons éternellement des esclaves sur terre. Mes frères, la nature nous a tout donné. Pourquoi on ne peut pas s’entendre entre africains et proposer nous aussi quelque chose d’original made in Africa…Unis nous vaincrons…

  10. Jacob dit

    D’abord je voudrais remercier le compatriote moise kerekou pour sa clairvoyance. Je voudrais également déplorer que cette actualité ait pu faire naître spontanément des sachants sur la question du CFA. Le ministre sacca lafia, vétérinaire de formation est loin de comprendre les fondements de la création d’une monnaie, le fossé est grand. Il est facilement observables que la plupart des activistes sur la libération des pays francophones du CFA, interviennent sous le prisme des raisons qui nous ont conduits aux indépendances de nos Etats en 1960. C’est gravissime de demeurer dans cette erreur par rapport à une question technique comme la monnaie qui se meut que dans la réalité des marchés internationaux et des atouts de production de chaque pays. Faisons attention de nous plonger encore une fois dans limpreparation qui a caractérisée le développement piteux de nos Etats depuis 1960. La monnaie est fonction de beaucoup de paramètres et le Bénin n’inspire aucune solidité en termes de structuration de son économie qui pour en grande partie relève de linformel. La monnaie c’est quelque chose de sérieux chers compatriotes. Oui à la monnaie mais surtout à une monnaie de développement.

  11. MASSEDE dit

    Cette intervention de l zinsou nous permet de reafirmer qu’il n’est pas des nôtre.

    Il mechant cet homme qui fait la promotion du Franc CFA.

  12. Rozzoh dit

    Chers compatriotes béninois, essayons de montrer que nous sommes toujours du quartier latin de l’Afrique et premiers démocrates en ne discutant que sur le sujet. Svp, la question de monnaie n’est pas un sujet à débattre par tout le monde où sur un site web lu par le monde entier vous racontez du n’importe quoi sur votre compatriote Zinsou tout comme si vous êtes en campagne de dénigrement électorale.
    Certes l’Afrique est le continent le plus riche mais nous produisons ou fabricons quoi? Même vous les soit disant nationalistes au lieu d’œuvrer pour des états d’Afrique unis travailleurs producteur de ses propres richesses par le développement de votre propre langue, vous vous mettez à parler mal de votre propre frère Zinsou dont la potentialité est connue et exploitée par la France et plusieurs d’autres pays du monde.
    Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de circuler dans les zones CFA de la BCEAO et de la CEMAC je vous informe que il n’y a pas libre circulation de notre monnaie commune actuelle. Donc unissez-vous et régler vos problèmes interne africain avant ces revendications similaires à celle qui avait conduit à l’indépendance de 1960 dont nous voyons tous les résultats après 57 ans.
    BIEN RÉFLÉCHIR SERAIT MIEUX loooh

  13. roland abinda dit

    on s’en fou de ce monsieur du nom de lionel zinsou car il n’est pas africain mais plutôt de français et ne peut que dire cela. comment un homme de cette couleur peut etre un africain
    AFRIQUE leve toi et bat toi pour ta vraie independance

  14. roland abinda dit

    on s’en fou de ce monsieur du nom de lionel zinsou car il n’est pas africain mais plutôt de français et ne peut que dire cela. comment un homme de cette couleur peut etre un africain
    AFRIQUE leve toi et bat toi pour ta vraie independance

  15. GBODJA A . MATHIEU dit

    le plus grand risque qu’un homme peut courir c’est de ne pas prendre de risque. Cette initiative nous rendra plus responsable. Certes nous aurons des challenges,mais nous réussirons. Assez de faire la courbette. Arsène M.

  16. GBODJA A . MATHIEU dit

    le plus grand risque qu’un homme peut courir c’est de ne pas prendre de risque. Cette initiative nous rendra plus responsable. Certes nous aurons des challenges,mais nous réussirons. Assez de faire la courbette. Arsène M.

  17. YEKINI Gaffarou dit

    Roland Abinda , c’est vraiment regrettable. Encore couleur de la peau ?
    Donc on ne peut pas être africain et avoir la peau blanche ou européen peau noire ?
    Reste à savoir si tu es sur la planète terre.
    Enfin,saches aussi qu’on peut être européen et défendre les intérêts de l’Afrique ainsi vice-versa .

  18. Anonyme dit

    Chers amis! Soyeux mutuellement respectueux…J’invite Mr. DIALLO spécialiste “MONNAIES” à induire son avis éclairée…dangers des fluctuations>forts en thèmes mes frères>mais sur le terrain la glissade> évitons les menaces=>> au secours les “Nés” biens élèves pour un débat constructif

  19. Anonyme dit

    Chers amis! Soyeux mutuellement respectueux…J’invite Mr. DIALLO spécialiste “MONNAIES” à induire son avis éclairée…dangers des fluctuations>forts en thèmes mes frères>mais sur le terrain la glissade> évitons les menaces=>> au secours les “Nés” biens élèves pour un débat constructif

  20. Hré dit

    Chers amis! Soyons mutuellement respectueux…J’invite Mr. DIALLO spécialiste “MONNAIES” à induire son avis éclairée…dangers des fluctuations>forts en thèmes mes frères>mais sur le terrain la glissade> évitons les menaces=>> au secours les “Nés” biens élèves pour un débat constructif

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.