La première télé béninoise 100% Web

Issa Salifou: “J’ai discuté du dossier (Bbcom) avec le président Talon. Je l’ai supplié mais…”

L’honorable Issa Salifou était ce Dimanche 10 septembre sur la chaîne panafricaine Golf TV pour donner sa part de vérité sur le dossier “Bell Bénin Télécommunication”. Cette sortie médiatique de l’élu du peuple fait suite aux déclarations du secrétaire général de l’Autorité de Régulation de la Communications Electronique et de la Poste (ARCEP) sur la même chaîne le Dimanche 02 Septembre 2017.

La gestion faite du dossier “Bell Bénin Télécommunication” par l’ARCEP n’est pas du goût de l’honorable Issa salifou qui constate une focalisation de l’attention sur sa personne sans prendre la mesure du drame social que va générer la disparition de ce réseau de communication mobile.

L’honorable Issa Salifou se dit déçu de constater que le bureau de l’ARCEP refuse de recevoir les investisseurs de Bell Bénin Communication. “Je leur en veux, je n’ai pas compris leur comportement” à laisser entendre l’élu du peuple.

“Le PPP ne donnera rien si les cadres ne changent pas de mentalité”

Issa Salifou Saley reconnait avoir discuté du dossier de “Bell Bénin communication” avec le président Patrice Talon.”J’ai discuté du dossier avec le président Talon. Je l’ai supplié; je lui est expliqué que les dégâts seront énormes…mais les gens pensent que je suis un opposant…

Pour Issa saley, le partenariat public Privé voté à l’Assemblée Nationale est une bonne loi mais elle ne comblera pas les attentes si les cadres n’accompagnent pas les opérateurs économiques. ” Le PPP ne donnera rien si les cadres ne changent pas de mentalité. Nous on a fait notre job à l’Assemblée Nationale en votant cette loi qui est quand même une bonne loi” a martelé Issa Salifou.

A l’en croire, ce qui le préoccupe et qui motive sa lutte c’est l’emploi des jeunes béninois qui ont été formés et qui ont acquis des compétences dans le domaine et dont les emplois sont présentement menacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.