La première télé béninoise 100% Web

Etats-Unis : Washington ordonne aux agences fédérales de désinstaller tous les antivirus Kaspersky

L’administration américaine a ordonné mercredi 13 septembre aux agences fédérales de désinstaller tous les produits fabriqués par ce spécialiste russe des antivirus. Washington redoute que la société de cybersécurité, dont les logiciels antivirus sont populaires aux Etats-Unis, soit vulnérable à l’influence du Kremlin et que ses logiciels soient une menace sur la sécurité des systèmes informatiques.

En effet, l’administration du Président américain Donald Trump avait déjà supprimé, en juillet, la société Kaspersky Lab de deux listes de fournisseurs dont les produits sont approuvés par des agences gouvernementales, relate l’agence Reuters citant la déclaration de l’Administration des services généraux (GSA) des États-Unis.

«Apparemment, Kaspersky Lab a été entraînée dans une guerre géopolitique où chacune des parties essaie d’utiliser la société comme un pion dans leur jeu», a affirmé le service de presse de la société.

Ainsi, ce mercredi 13 septembre, une directive émanant du département de la Sécurité intérieure (DHS) ordonne aux agences fédérales de recenser dans les 30 jours tous les produits Kaspersky utilisés sur leurs systèmes informatiques et de les désinstaller dans les 90 jours. Le DHS explique dans un communiqué être « inquiet des liens entre certains cadres de Kaspersky et des agences russes du renseignement ».

Dans un communiqué, Kaspersky Lab a rejeté ces soupçons et estimé que la décision de Washington était liée à une mauvaise interprétation de la législation russe sur le partage des données, également évoquée par le département de la Sécurité intérieure à l’appui de sa décision. La directive va ainsi plus loin que l’initiative prise en juillet.

Comme entre le marteau et l’enclume, Kaspersky se retrouve au centre des tensions entre les États-Unis et la Russie, sur fond de troubles politiques et d’espionnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.